Les unions locales de la CGT à l'épreuve du salariat précaire : adhésion, engagement, politisation

par Charles Berthonneau

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Paul Bouffartigue.

Le président du jury était Sophie Pochic.

Le jury était composé de Sophie Béroud, Olivier Fillieule.

Les rapporteurs étaient Yasmine Siblot, Julian Mischi.


  • Résumé

    Si les ancrages sociaux de la CGT demeurent largement attachés aux fractions hautes et stables du salariat d'exécution, les travaux récents sur le syndicalisme attestent d'un certain déploiement de son action dans les secteurs plus précarisés du marché de l'emploi, marqués par l'absence de tradition militante (grande distribution, services à la personne, sous-traitance industrielle, etc.). Au sein de la structure organisationnelle de la CGT, les Unions Locales (UL) sont censées contribuer à ce déploiement.À partir d'une enquête ethnographique dans deux UL, cette thèse se propose d’analyser les conditions de reproduction d’une culture militante propre à la CGT (ici incarnée par les militants des UL) dans ces secteurs précarisés qui présentent de nombreux obstacles à l’expression d’une parole contestataire et à la construction de l’action collective. Il s’agira ainsi d’éclairer en quoi ce syndicat constitue un espace de politisation pour des membres de fractions basses de classes populaires (caissières, employés de rayon, femmes de ménage, aide-soignantes, ouvriers non-qualifiés, etc.) en se faisant le support de leur engagement syndical sur leur lieu de travail mais aussi en dehors, à travers la participation aux activités militantes que leur proposent les UL (participation aux instances délibératives, aux congrès syndicaux etc.). À la croisée entre sociologie de l’action collective et sociologie du rapport au politique des classes populaires, nous explorerons ces questionnements à partir d’une étude du travail militant saisi dans sa dimension ordinaire et routinière.

    mots clés mots clés

  • .
  • Titre traduit

    Local CGT committees faced with precarious work : support, commitment, politicization


  • Résumé

    Recent studies on trade unionism reveal the CGT extending its action, to a certain degree, towards less secure sectors of the employment market, which bear the marks of absent unionist traditions (large retailers, people care, industrial subcontracting...). Within its organisational structure, Local Unions (UL) are supposed to help this extension process. They are designed to welcome employees who work in companies bereft of trade-union institution, faced with their employers, and to help them stand up for their rights. Based on an ethnographic inquiry within two ULs, the present thesis intends to study the ways of commitment and militancy of low and precarious working-class employees (checkout assistants, store shelf stockers, cleaners, nursing auxilaries, non-skilled workers…).Intersecting sociology of social movements and sociology of the working classes' relation to politics, the present research sheds light on the circumstances in which trade unionsim is made possible for members of dominated social groups – a priori characterized by weak resources for  protesting and collective action. The ways of trade-union action analyzed herein inform us about these groups' ordinary relation to militancy, but also about how political and protesting skills are passed on, and maintained by the ULs. Lastly, this research gives a report on how a union organization offers a variety of comittments for such employees, who work in conditions hostile to the development of collective action (shattered groups, precarious work and employment conditions, weak social rights, repressive measures). It is also a study on the layman's uses of trade unionism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.