Accords commerciaux et qualité de la spécialisation : le cas du Maroc

par Kawtar Dkhissi

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Philippe Barbet.

Soutenue le 13-12-2016

à Sorbonne Paris Cité , dans le cadre de École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Université Paris 13 (établissement de préparation) .

Le président du jury était Egidio Luis Miotti.

Le jury était composé de Fatiha Talahite, Marc Lautier.

Les rapporteurs étaient Fatiha Talahite, Marc Lautier.


  • Résumé

    Dans le contexte de l’intégration internationale, les indicateurs économiques montrentd’importants changements de structure et de spécialisation du Maroc qui tend vers desproduits de manufactures intensifs en recherche et développement (r&d) et des secteursde moyenne haute intensité technologique. De plus, la croissance du commerce intraindustriedans les produits manufacturés témoigne du développement de l’industrieet d’un processus de rattrapage du Maroc. Pour ces raisons, l’objectif de cette thèse estd’examiner l’impact des accords de libre-échange (ale) sur la qualité de la spécialisationet l’intégration internationale du Maroc.L’impact des ale est analysé à partir du modèle de gravité dans deux études distinctes.Le premier modèle de gravité mesure l’évolution du potentiel des exportations du Marocentre 1998 et 2013 à partir d’un échantillon de 172 pays. Cette étude conclut à un impactpositif des accords sur les exportations marocaines. Parmi les partenaires commerciaux,l’Union européenne reste le principal partenaire avec un taux d’exportation de 98,83%par rapport aux exportations estimées. Les exportations dans le cadre des accordsbilatéraux avec les États-Unis, les Émirats arabes unis, la Turquie, l’Égypte et la Jordaniesont aux alentours de 91%. Cependant, il existe un potentiel d’échange inexploité avecles pays de l’Union du Maghreb arabe (uma).Dans la deuxième étude, le modèle de gravité est appliqué pour examiner le rôle del’ouverture commerciale sur les produits technologiques en utilisant des données depanel des exportations du Maroc vers 82 pays de 1967 à 2014. Les résultats confirmentun impact positif des ale sur les produits de moyenne haute technologie et de faibletechnologie et même pour les produits non manufacturés.Enfin, l’analyse de l’impact des ale au niveau des entreprises hétérogènes marocainesest réalisée dans la dernière étude. Les résultats du modèle de sélection de Heckman(1979) montrent que les entreprises créées après l’année 2000 et celles qui utilisent lesintrants importés, augmentent la probabilité d’exportation. Cependant, les contraintesnotamment douanières et fiscales réduisent l’intensité d’exportation des entreprises.Pour sa part, le modèle Tobit donne un résultat positif de l’effet de la technologie surl’intensité des exportations en utilisant la même base de données.

  • Titre traduit

    Trade agreement and quality of specialisation : The case of Morocco


  • Résumé

    In the context of international integration, the trade indicators show the significantchanges in Morocco’s trade structure and specialization, which tend to intensive manufacturedproducts in r&d and medium high technological intensity. Moreover, thegrowth of intra-industry trade in manufactured products reflects the development ofthe industry and Morocco’s convergence. For this reasons, the aim of this thesis is toexamine the impact of free trade agreements (fta) on the quality of specialization andinternational integration of Morocco.The influence of the fta is analyzed by employing the gravity model in two separatestudies. In the first one, the model measures the potential of Morocco’s exports between1998 and 2013 from 172 countries. This study finds a positive impact of agreements onMoroccan exports. Among the trading partners, the European Union (eu) has remainedto be the Morocco’s main destination market with an export rate around 99% comparedto estimated exports. Meanwhile, the exports in framework of bilateral agreements withUnited States (us), United Arab Emirates (uae), Turkey, Egypt and Jordan are around91%. However, there is an untapped trade potential with Arab Maghreb Union (amu)countries.In the second study, the gravity model is applied to examine the role of trade openness ontechnological products by using a panel data of Morocco’s exports towards 82 countriesfrom 1967 to 2014. The results show a positive impact of fta on medium high technology,low technology and non-manufactured products.Finally, the analysis of fta’s impacts to Moroccan heterogeneous firms is conductedin the last research. The results of Heckman selection model (1979) show that thecompanies created after year 2000, which use the imported inputs, increase exportingprobability. However, customs and tax constraints reduce export intensity. Moreover,the Tobit model gives a positive effect of technology on export intensity by using thesame panel data.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.