Thèse soutenue

Caractéristiques du profil développemental et des interactions des jeunes enfants agressifs : étude comparée des facteurs environnementaux, du tempérament, de la sensorialité et du jeu chez l'enfant

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Nadine Urbain-Gauthier
Direction : Jaqueline Wendland
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 14/10/2016
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine ; 1996-....)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université Paris Descartes (1970-2019)
Jury : Président / Présidente : Antoine Guedeney
Examinateurs / Examinatrices : Jaqueline Wendland, Antoine Guedeney, Jacques Dayan, Sylvana Côté, Sylvie Tordjman, Rosario Spencer
Rapporteurs / Rapporteuses : Jacques Dayan, Sylvana Côté

Résumé

FR  |  
EN

L'agressivité excessive chez les jeunes enfants est un problème important en santé mentale, entraînant des dysfonctionnements en famille et en collectivité. Les objectifs de cette étude sont de : a) spécifier les troubles cliniques chez 70 jeunes enfants âgés de moins de 5 ans, orientés pour de l'agressivité physique excessive ainsi que leur profil développemental (tempérament, langage et développement psychomoteur) ; b) cerner les caractéristiques des attitudes éducatives parentales et celles des interactions maternelles et les articuler avec les profils développementaux des enfants ; c) comparer ces données avec celles recueillies auprès d'une population de 80 jeunes enfants typiques du même âge. Les résultats montrent que 60% des enfants cliniques (Age moyen = 3,5 ans) présentent un trouble de la régulation sensorielle. Les enfants cliniques manifestent fréquemment des troubles du sommeil concomitants et un retard de langage. Leur tempérament est caractérisé par une impulsivité importante et des difficultés de contrôle inhibiteur. Les attitudes éducatives parentales sont à la fois laxistes, surréactives et hostiles. Les interactions mère-enfant semblent perturbées et ceci, dès le plus jeune âge. Les résultats sont discutés en termes de stratégies thérapeutiques adaptées qui peuvent être proposées pour aider ces jeunes enfants et leurs parents.