Thèse soutenue

À la recherche des liens entre mémoire et identité : études comportementales et en neuroimagerie fonctionnelle des différences liées au sexe et à l'identité de genre en mémoire autobiographique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laurie Compère
Direction : Pascale Piolino
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Psychologie
Date : Soutenance le 28/11/2016
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cognition, comportements, conduites humaines (Boulogne-Billancourt, Hauts-de-Seine ; 1996-....)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université Paris Descartes (1970-2019)
Jury : Président / Présidente : David Sander
Examinateurs / Examinatrices : Pascale Piolino, David Sander, Arnaud D'Argembeau, Pascal Huguet, Thierry Gallarda
Rapporteurs / Rapporteuses : Arnaud D'Argembeau, Pascal Huguet

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Il existe un lien bidirectionnel entre identité et mémoire, la mémoire autobiographique contenant toutes les informations qui permettent à un individu de se définir. Or, un point important de notre identité est de se définir en tant qu'homme ou femme. De plus, d'un point de vue cognitif, hommes et femmes présentent des différences de performances à un certain nombre de tâches dont des tâches de mémoire autobiographique. Dans cette thèse, nous avons souhaité investiguer à partir de méthodes comportementales et en neuroimagerie fonctionnelle les différences entre hommes et femmes dans la mémoire autobiographique épisodique et sémantique et ses liens avec l'identité, afin de déterminer si ces différences sont plutôt dues à des facteurs biologiques inhérents au sexe ou sociaux inhérents à l'identité de genre. Nos résultats convergent vers l'idée que l'identité de genre est plus déterminante que l'appartenance à un sexe dans la construction des souvenirs.