Thèse soutenue

Éducation et post-conflit : l’intervention des acteurs de l’aide humanitaire et du développement en Côte d’Ivoire

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Anne-Charlotte Triplet
Direction : Marie-France Lange
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie
Date : Soutenance le 30/11/2016
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences humaines et sociales : cultures, individus, sociétés (Paris ; 1994-2019)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université Paris Descartes (1970-2019)
Laboratoire : Centre population et développement / CEPED - UMR_D 196
Jury : Président / Présidente : Jean-Luc Dubois
Examinateurs / Examinatrices : Marie-France Lange, Jean-Luc Dubois, Suzie Guth, Nathalie Bonini, Nolwen Hénaff
Rapporteurs / Rapporteuses : Jean-Luc Dubois, Suzie Guth

Résumé

FR  |  
EN

Les crises politiques qui ont secoué la Côte d'Ivoire depuis la mort d'Houphouët-Boigny n'ont pas manqué d'impliquer directement l'éducation, et ce à plusieurs niveaux. Dans le même temps, l'éducation fut un enjeu politique direct et un lieu d'affrontement. Cette thèse s'intéresse à la perception qu'ont les acteurs de la demande et de l'offre en éducation sur le rôle de l'éducation et de l'intervention de l'aide internationale et locale dans le secteur. La démarche empirique adoptée repose sur la méthode de la triangulation qui combine l'analyse secondaire de données, les entretiens et les questionnaires récoltés entre avril 2013 et octobre 2014 à Abidjan, au centre et à l'ouest du pays. Les résultats de ces enquêtes montrent que les acteurs ayant été les plus affectés dans leur scolarité envisagent davantage l'École comme espace de socialisation et participent ainsi au processus de résilience. Par ailleurs, la présence des organisations internationales légitime les actions du gouvernement actuel. Ainsi, l'aide internationale est le plus souvent recherchée et même valorisée. La reconstruction du système éducatif, son développement et sa transformation se font donc sous influence internationale, sans que celle-ci soit perçue comme de l'ingérence par les acteurs de la demande et de l'offre en éducation.