Thèse soutenue

Rôle des phagocytes mononuclées dans la réponse immunitaire innée contre cryptosporidium parvum

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Laurent Potiron
Direction : Fabrice Laurent
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Santé, sciences biologiques et chimie du vivant
Date : Soutenance le 15/12/2016
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant (Centre-Val de Loire)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Infectiologie et santé publique (Tours)
Jury : Président / Présidente : Isabelle Dimier-Poisson
Examinateurs / Examinatrices : Thomas Baranek, Lionel Poulin
Rapporteurs / Rapporteuses : Jennifer Richardson, Loïc Favennec

Résumé

FR  |  
EN

Les nouveau-nés (enfants, ruminants) sont particulièrement sensibles à l’infection intestinale par le parasite Cryptosporidium parvum car leur système immunitaire est encore en cours de développement. Peu de solutions de contrôle existent à ce jour. Il n’existe pas de vaccin et seule une molécule l’Halocur™ possède une AMM pour les veaux mais l’utilisation du traitement est contraignante et il peut présenter une toxicité pour l’animal. Le développement de nouvelles alternatives immunoprophylactiques requiert de mieux comprendre les mécanismes immunitaires mis en jeux lors de l’infection. L’immunité innée joue un rôle prépondérant pour le contrôle de la phase aigüe de l’infection et nous avions montré au laboratoire que les phagocytes mononucléés CD11c+ sont des acteurs déterminant dans le processus protection. Lors de cette thèse nous avons confirmé le rôle des cellules dendritiques (DC) CD103+ en utilisant des souriceaux BatF3-/- chez qui le développement des deux sous-populations CD103+CD11b+ et CD103+CD11b- est altéré au niveau intestinal ce qui rend les animaux beaucoup plus sensibles à l’infection.