Thèse soutenue

Caractérisation des récepteurs aux cytokinines de type CHASE-Histidine Kinase chez le pommier : vers une utilisation de leur application biotechnologique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Dimitri Daudu
Direction : Joël CrècheGaëlle GlevarecSébastien Besseau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de la vie et de la santé, spécialité Physiologie végétale
Date : Soutenance le 02/12/2016
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant (Centre-Val de Loire ; 2012-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Biomolécules et biotechnologies végétales (Tours)
Jury : Président / Présidente : Nicolas Papon
Examinateurs / Examinatrices : Gaëlle Glevarec, Sébastien Besseau
Rapporteurs / Rapporteuses : Florian Frugier, Thomas Guillemette

Résumé

FR  |  
EN

Les cytokinines sont des hormones régulant de nombreux processus physiologiques. Elles sont en particulier impliquées dans certaines interactions plantes-microorganismes pathogènes. Leur perception est assurée par les récepteurs Histidine Kinases (HK) dont la fonction est prédominante dans la transduction de signaux moléculaires et environnementaux. Ce travail a permis une caractérisation complète des cinq récepteurs aux cytokinines de type CHASE-Histidine Kinase (MdCHK) et d’un osmosenseur (MdHK1) chez le pommier, espèce d’intérêt économique soumise à l’attaque de nombreux pathogènes. La combinaison d’approches moléculaires et bio-informatiques a révélé les particularités fonctionnelles et les rôles spécifiques des MdCHK. Ces connaissances ont permis de sélectionner une souche de levures exprimant le récepteur MdCHK2 en tant que biosenseur de cytokinines. Ce nouvel outil biotechnologique optimisé pour la détection rapide de cytokinines a conduit à la mise en évidence d’une production de ces composés par Erwinia amylovora, bactérie pathogène du pommier. Le criblage de bactéries pathogènes humaines grâce au biosenseur a également révélé leur production par Staphylococcus aureus et Streptococcus agalactiae. Afin d’optimiser ce biosenseur, une approche mécanistique de MdCHK2 a été entreprise et dévoile l’importance de certains domaines dans ses spécificités de perception.