Thèse soutenue

La forme urbaine durable : multifonctionalité et adaptation : redéfinir les espaces urbains en tant que zones partagées multifonctionnelles

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Atieh Ghafouri
Direction : Christiane Weber
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aménagement
Date : Soutenance le 29/06/2016
Etablissement(s) : Strasbourg
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale des Sciences de la Terre et Environnement (Strasbourg ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire image, ville et environnement (Strasbourg)
Jury : Président / Présidente : Dominique Badariotti
Examinateurs / Examinatrices : Emmanuel Dufrasnes, Éliane Propeck-Zimmermann
Rapporteurs / Rapporteuses : Dominique Badariotti, Bendicht Weber, Hélène Haniotou

Résumé

FR  |  
EN

Plus de la moitié de la population mondiale vit dans les villes et cette proportion ne cesse d’augmenter. Afin de rendre nos villes existantes plus durables, de générer de nouvelles formes d’installation et d'apporter des modifications en plus, l'utilisation des installations actuelles devraient être plus efficace ainsi. Un espace urbain, à différentes échelles –un immeuble, un îlot, un quartier ou une ville entière- a une fonction définie, qui est limitée à certaines heures de la journée, les jours du mois ou les mois de l'année. Par exemple, les places de stationnement d'un immeuble possèdent de nombreux espaces libres pendant les heures de travail, tandis que l'aire de stationnement d'un bureau a des zones libres en dehors des heures ouvrables et aussi les jours fériés. Ces espaces pourraient être ravivés avec d'autres fonctions pendant leurs heures de ralenti. D'autre part, les espaces avec des usages privés ou semi-privés pourraient également être attribués à une représentation publique. Par exemple, les cours des écoles peuvent être ouvertes au public pendant les vacances scolaires et temporairement utilisées comme un espace communal partagé. L'objectif de cette thèse est d’étudier les possibilités de faire revivre les espaces publics et semi-publics pour d'autres fonctions que leur fonction principale, pendant leurs heures creuses, afin d’en faire des espaces partagés multifonctionnels. Pour cet objectif, l’identification et la compréhension du fonctionnement de ces espaces, leurs fonctions actuelles et potentielles, et enfin leurs utilisations possibles sont d'une importance primordiale. Il est impératif de déterminer l’ensemble des possibilités d’usage, mais aussi les limites de tels espaces, d’envisager les restrictions juridiques, réglementaires et/ou culturelles, au regard des besoins des utilisateurs potentiels ou des acteurs locaux. Environ 80 cas ont été analysés qui sont spontanément utilisé comme un espace multifonctionnel ou qui ont le potentiel d'être l'un d'entre eux. 30 critères ont été sélectionnés pour l'étude et l'analyse des espaces urbains multifonctionnels. Le résultat final est un ensemble de critères recommandés à prendre en considération pour changer un espace monofonctionnel à l'un multifonctionnel. Ces critères nous conduisaient à l'information qui doit être recueillie dans le but de créer une base de données SIG. Nous concluons par une discussion sur les capacités des SIG pour atteindre les objectifs dans ce domaine et de la façon d'améliorer ses fonctions.