Thèse soutenue

LES MARIAGES TRANSNATIONAUX DES FAMILLES PAKISTANAISES IMMIGRÉES EN FRANCE

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Abida Sabir sharif
Direction : Philip MilburnOlivia Samuel
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie, démographie
Date : Soutenance le 16/12/2016
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire PRINTEMPS (Guyancourt, Yvelines ; 1995-....) - Professions- institutions- temporalités / PRINTEMPS
établissement opérateur d'inscription : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (1991-....)
Jury : Président / Présidente : Marnix Dressen
Examinateurs / Examinatrices : Philip Milburn, Olivia Samuel, Véronique Hertrich
Rapporteurs / Rapporteuses : Myriam de Loenzien

Résumé

FR  |  
EN

'Marrying back home' (« se marier au pays ») est une pratique internationale que l’on trouve couramment au sein de la diaspora pakistanaise. Cette étude entreprend de saisir le mécanisme de ces mariages transnationaux et comment les liens transnationaux sont maintenus, produits et reproduits par l'organisation de mariages entre les familles résidant en France et au Pakistan. Les données ont été recueillies en utilisant des méthodes de recherche qualitative. Comme le mariage est un enjeu qui concerne l’ensemble de la famille au Pakistan, il est apparu essentiel d’interviewer les époux, mais aussi leurs parents. Les deux familles en lien (celle de l'époux et celle de la mariée) en France et au Pakistan ont été interrogées afin de mettre à jour les logiques du mariage transnational. Le choix privilégié des époux se fait à l’intérieur des différents niveaux de la parenté au Punjab. Les éléments déterminants pour définir les critères de sélection consistent principalement dans des relations réciproques bien affermies, un respect de la tradition du mariage au sein des liens de parenté et une confiance dans les personnes proches afin d’amenuiser le risque d’anonymat. D’autres critères viennent au second rang comme l'éducation, l'âge, la moralité et les traits comportementaux. Lorsque l’ensemble de ces critères sont réunis, les deux générations négocient alors la mise en correspondance des conjoints potentiels en vue de la décision finale du mariage. Les exigences d’une telle correspondance sont liées au respect des obligations familiales, à la valeur accordée aux enfants, au jeu entre autorité, résistance à celle-ci et parenté, à l’histoire maritale de la famille, à la préservation des racines et à la confiance transnationale au sein de la fratrie. Bien que les mariages transnationaux pakistanais suivent les modèles traditionnels pour célébrer le mariage, l’émigration a toutefois introduit des modifications significatives vis-à-vis des règles en vigueur au Pakistan. Selon un processus semblable, la structure familiale et des ménages est en cours de transition en raison de la présence simultanée des deux familles dans chaque pays. Si les mariages transnationaux maintiennent les liens familiaux entre les deux pays en réaffirmant les valeurs culturelles liées au mariage, les modalités des relations entre hommes et femmes et entre générations évoluent néanmoins suivant les influences culturelles de la société d'accueil.