Thèse soutenue

L'enseignement supérieur en Indochine (1902-1945)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Van Tuan Hoang
Direction : Jean-Yves Mollier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire, histoire de l'art et archéologie
Date : Soutenance le 05/09/2016
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'Homme et de la société (Sceaux, Hauts-de-Seine ; 2015-2020)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre d'histoire culturelle des sociétés contemporaines (Guyancourt, Yvelines ; 1998-....)
établissement de préparation de la thèse : Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (1991-....)
Jury : Président / Présidente : Emmanuel Poisson
Examinateurs / Examinatrices : Pierre Brocheux, Jean-Claude Yon, Van Thao Trinh, Jacques Cantier
Rapporteurs / Rapporteuses : Pierre Brocheux

Résumé

FR  |  
EN

Titre : L’enseignement supérieur en Indochine (1902-1945) Mots clefs : Enseignement, Enseignement supérieur, université indochinoise, université de Hanoi, Ecoles supérieures, Vietnam, Indochine. Résume : L’enseignement supérieur en Indochine à l’époque coloniale française fut marqué notamment par la création de l’Ecole de Médecine de Hanoi en 1902, puis par la création d’une université indochinoise en 1906 qui était une mesure. Cette décision fut avant tout politique, ce fut celle de Paul Beau pour faire à face aux changements en Extrême-Orient et aux exigences du peuple indigène. A partir de la réforme d’Albert Sarraut en 1917, l’enseignement supérieur devint une partie officielle du système de l’enseignement en Indochine. L’université indochinoise fut réorganisée et plusieurs écoles supérieures furent créées et formèrent à presque tous les domaines nécessaires au développement du pays : la médecine, le droit, les beaux-arts, le commerce, l’agriculture et la sylviculture, les travaux publics et la pédagogie. Jusqu’en 1945, le système d’enseignement supérieur en Indochine fut très complet et très bien organisé et Hanoi devint un centre éducatif dans tout l’empire colonial français. L’université indochinoise, bien que comportant des limites quant à la quantité et la qualité des enseignements propos, a participé au développement des pays de la péninsule indochinoise, pendant la période coloniale et après l’indépendance des trois pays. Elle était la seule université consacrée aux étudiants indigènes dans tout l’empire colonial français. L’université indochinoise est considérée comme une des plus importantes œuvres du colonialisme français en Indochine.