Thèse soutenue

Méthodes et algorithmes avancés pour l'imagerie astronomique de haute précision

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Fred Maurice Ngolè Mboula
Direction : Jean-Luc Starck
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Astronomie et astrophysique
Date : Soutenance le 18/10/2016
Etablissement(s) : Université Paris-Saclay (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Astronomie et astrophysique d'Île-de-France (Meudon, Hauts-de-Seine ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Service d'Astrophysique (Gif-sur-Yvette (Essonne))
établissement opérateur d'inscription : Université Paris-Sud (1970-2019)
Jury : Président / Présidente : Hervé Dole
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Luc Starck, Hervé Dole, Gabriel Peyré, Laure Blanc-Féraud, Maïtine Bergounioux, Julie Delon
Rapporteurs / Rapporteuses : Gabriel Peyré, Laure Blanc-Féraud

Résumé

FR  |  
EN

L'un des challenges majeurs de la cosmologie moderne réside en la nature même de la matière et de l'énergie noire. La matière noire peut être directement tracée à travers son effet gravitationnel sur les formes des galaxies. La mission Euclid de l'Agence Spatiale Européenne fournira précisément des données à cette fin. L'exploitation de telles données requiert une modélisation précise de la Fonction d'Étalement du Point (FEP) de l'instrument d'observation, ce qui constitue l'objectif de cette thèse.Nous avons développé des méthodes non-paramétriques permettant d'estimer de manière fiable la FEP sur l'ensemble du champ de vue d'un instrument, à partir d'images non résolues d'étoiles, ceci en tenant compte du bruit, d'un possible sous-échantillonnage des observations et de la variabilité spatiale de la FEP. Ce travail tire avantage d'outils et concepts mathématiques modernes parmi lesquelles la parcimonie. Une extension importante de ce travail serait de prendre en compte la dépendance en longueur d'onde de la FEP.