Traduction de l’italien et apologie de la langue française : la contribution des préfaces de traduction autour de 1550

par Alessandro Bertolino

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Jean Balsamo et de Paola Cifarelli.

Soutenue le 09-07-2016

à Reims en cotutelle avec l'Università degli studi (Torino, Italia) , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (CRIMEL) Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Modèles Esthétiques et Littéraires (laboratoire) .

Le président du jury était Rosanna Gorris.

Le jury était composé de Jean Balsamo, Paola Cifarelli, Daniela Mauri.

Les rapporteurs étaient Sabine Lardon, Nora Viet.


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’étudier la constitution d’un discours sur la dignité de la langue française, ainsi que sur la possibilité de l’illustrer, à l’intérieur des préfaces de traductions de l’italien exécutées entre 1530 et 1560.Après une introduction visant à reconstruire l’évolution de la notion critique d’italianisme, une analyse des différents paratextes permet d’identifier des topiques spécifiques aux traductions de l’italien, mais aussi d’observer la présence d’un paradoxe implicite, car les traducteurs développent un discours très volontariste sur l’enrichissement de l’idiome national, en le fondant toutefois sur des œuvres issues d’une autre culture vernaculaire. Nous essayons donc de décrire les stratégies préfacielles adoptées par les traducteurs pour sortir de cette impasse.À partir de quelques observations de Sébillet à propos de la nécessité de suivre un modèle italien de vulgarisation pour l’avancement du français, nous analysons ensuite les préfaces de quelques œuvres littéraires d’inspiration philosophique qui évoquent un « modèle italien » pour la transmission du savoir en langue vernaculaire et qui insistent sur les faiblesses du lexique français dans ce domaine, tout en mettant en évidence la valeur des traductions pour combler ces carences. Nous vérifions ensuite l’existence de ce « modèle italien » par une étude de la production libraire à Venise et Florence.La dernière partie de la thèse propose l’analyse détaillée de deux paratextes, celui de la traduction de l’Orlando Furioso parue à Lyon en 1543 et celui du Decameron par Antoine Le Maçon (1545), qui se révèlent exemplaires des dynamiques d’appropriation et de compétition littéraire telles qu’elles sont esquissées dans les préfaces des traductions de l’italien.

  • Titre traduit

    Translation from Italian and apology for the French language : the contribution of the forewords of translation around 1550


  • Résumé

    This thesis aims at studying the constitution of a speech on the dignity of the French language, as well as on the possibility of illustrating it, inside the forewords of translations from Italian executed between 1530 and 1560.After an introduction on the evolution of the critical notion of Italianism, an analysis of different paratexts allows to identify some topical elements typical in the translations of Italian, as well as the presence of a paradoxical situation inside the forewords of these translations, as the translators give shape to a very voluntarist speech on the enrichment of the national idiom, led however on the basis of works issued from another vernacular culture. Therefore, we try to describe the strategies adopted by the translators to break the deadlock.Starting from some observations of Sébillet about the necessity of following an Italian model of translation into vernacular for the progress of French, we analyze the forewords of some literary works of philosophic inspiration, which insist on the presence of an « italian model » for transmission of knowledge as well as on weakness of the French lexicon in this domain and on the value of the translations to fill these deficiencies. We verify then the existence of this "Italian model" by a study of the book production in Venice and Florence.The last part of the thesis proposes the detailed analysis of two paratexts : that of the translation of the Orlando Furioso appeared in Lyon in 1543 and that of Decameron by Antoine The Maçon (1545), which show themselves as exemples of the dynamics of appropriation and literary competition which emerge from forewords of the translations from Italian.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.