Thèse soutenue

La gestion de projets à enjeux : engagement et résilience

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jane Despatin
Direction : Michel Nakhla
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences de gestion
Date : Soutenance le 16/12/2016
Etablissement(s) : Paris Sciences et Lettres (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Économie, organisations, société (Nanterre, Hauts-de-Seine ; 2000-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Centre de gestion scientifique (Paris)
Établissement de préparation de la thèse : École nationale supérieure des mines (Paris ; 1783-....)
Jury : Président / Présidente : Jean-Paul Perez
Examinateurs / Examinatrices : Michel Nakhla, Vincent Honoré, Sophie Colasse, Sabine Ferrand-Nagel
Rapporteurs / Rapporteuses : Philippe Wieser, Victor Rodwin

Résumé

FR  |  
EN

Les Hôpitaux d’Instruction des Armées français ont fait l’objet d’évaluations successives de la Cour des Comptes. Cette dernière souligne une sous-activité qui engendre un déficit comptable. Les activités militaires et en particulier la participation aux Opérations Extérieures (OPEX) expliquent- elles en partie le déficit et la sous activité constatés?Cette question pratique nourrit la réflexion théorique menée dans la thèse. Les OPEX menées par les hôpitaux militaires sont des projets indéterminés. La littérature consacrée à ce type de projets favorise une remise en question de l’adéquation des standards de gestion de projet aux projets indéterminés. Les notions d’engagement des parties prenantes et de flexibilité de la planification sont mises en lumière par l’analyse de la littérature. Cette première analyse nous permet de poser la problématique théorique de la thèse : Quelle place pour l’engagement des acteurs et la flexibilité de la planification dans la gestion des projets indéterminés ?Afin d’étudier les modes de gestion appropriés aux projets indéterminés, nous recourons à la simulation dans le cadre d’une recherche intervention. La simulation sert d’outil d’observation de la gestion des OPEX dans les hôpitaux militaires et permet de mettre en lumière leur impact sur l’activité et donc sur les ressources financières des hôpitaux. Cet impact amène à questionner le processus de planification actuel des OPEX et à proposer une planification collective et flexible. La simulation révèle également le rôle important de l’engagement des personnels des HIA dans la gestion des OPEX.Ces constatations de terrain, permettent de progresser sur la connaissance théorique des outils de gestion appropriés aux projets indéterminés. Deux notions nous semblent particulièrement adaptées aux contraintes imposées par l’indétermination des projets : la planification interactive qui apporte flexibilité et coopération au sein de l’équipe projet et le contrat relationnel qui permet d’allier incitation et adaptabilité.La thèse se conclue sur une proposition de structuration de l’espace des projets selon deux dimensions : le degré de détermination de l’objet du projet et le degré d’engagement des parties prenantes. Ces dimensions permettent de poser des frontières entre l’espace d’applicabilité des outils classiques de gestion de projet et de ceux qui se révèlent appropriés aux projets indéterminés. La diversité des projets indéterminés menés actuellement (secteur public, développement international, changement organisationnel) renforce l’intérêt d’une telle structuration, facilitatrice de la diffusion d’outils de gestion propres aux projets indéterminés.