Thèse soutenue

Les relations entre les étrangers et les autochtones à l'époque hellénistique : les modèles d'intégration des étrangers dans l'Empire lagide

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Shichao Wang
Direction : Marwan Rashed
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire
Date : Soutenance le 26/05/2016
Etablissement(s) : Paris Sciences et Lettres (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Lettres, Arts, Sciences humaines et sociales (Paris ; 2010-....)
Partenaire(s) de recherche : Etablissement de préparation de la thèse : École normale supérieure (Paris ; 1985-....)
Laboratoire : Archéologie et philologie d'Orient et d'Occident (Paris)

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Mes travaux en vue de l’obtention d’un doctorat français portent sur les communautés étrangères dans l’Empire lagide. Cette recherche concerne l’identité ethnique des Juifs, des Grecs, des Syriens dans la société égyptienne de l’époque hellénistique et le problème de l’acculturation, plus exactement, des transferts culturels entre ces groupes d’immigrés et la population locale, entre dominants et dominés. Le problème des relations entre Juifs et Grecs, d’une part, est entre Juifs de Palestine et Juifs des différentes diasporas méditerranéennes, d’autre part, occupe une partie importante de ma réflexion, notamment en raison de l’hellénisation qui a marqué l’ethnogenèse des Juifs. Les enjeux des migrations et des transferts culturels est un thème crucial, qui traverse les millénaires, et qui reste aujourd'hui, plus que jamais, d'actualité. A l'époque hellénistique, de nombreux groupes ethniques vivent en diasporas au bord de la Méditerranée orientale. Les plus nombreux sont, par ordre décroissant, les Hellènes, les Juifs, les Phéniciens, les Égyptiens, les Éthiopiens, les Libyens, les Syriens. En prenant l'Empire lagide comme exemple, je me propose d'analyser les relations interethniques de ces groupes et leur différents modes d'intégration et d’acculturation dans le processus d'hellénisation. L'Empire lagide, à son apogée au IIIe siècle av. J.-C, comprend l’Égypte, la Palestine, la Cyrénaïque et les îles égéennes. Il offre donc un objet d'études privilégié en raison de sa situation au carrefour des routes commerciales qui orientent les migrations individuelles et collectives, mais aussi en raison d’une documentation particulièrement riche et variée.