La redynamisation des secteurs traditionnels de l'économie tchadienne à l'ère pétrolière

par Serge Monglengar Nandingar

Thèse de doctorat en Sciences Économiques

Sous la direction de Gilles Caire et de Pierre Le Masne.

Le président du jury était Daniel Goyeau.

Le jury était composé de Christian Aubin.

Les rapporteurs étaient Pascal Glémain, Hervé Defalvard.


  • Résumé

    La possession des ressources naturelles non renouvelables est utile pour stimuler la croissance mais elle peut aussi la freiner à travers le phénomène du syndrome hollandais. La première partie de cette étude analyse ce phénomène, puis le teste sur le terrain des États pétroliers africains subsahariens, en effectuant une comparaison des indicateurs de la situation économique et sociale de ces États à ceux des États non pétroliers issus de la même organisation sous-régionale (CEEAC), afin de mettre en perspective la situation macroéconomique tchadienne, des secteurs de biens internationalement échangeables(coton, gomme arabique, élevage) et des secteurs des biens et services non échangeables (produits vivriers, secteur informel, secteur public). Cette étude permet d'identifier les éléments d'une stratégie à mettre en œuvre pour exploiter leurs potentiels, en vue d'améliorer leur compétitivité et de renforcer leurs capacités de production. La dernière partie est consacrée à l'évaluation du financement des activités économiques de la région productrice par les revenus pétroliers. Une étude empirique menée sur le dispositif de microcrédit associé aux 5% affectés à la région productrice illustre ce point. Le pétrole ne peut être le seul, ni le principal moteur de la croissance. L'épuisement futur des réserves et l'instabilité des cours internationaux militent en faveur d'une politique de croissance dynamique et diversifiée, s'appuyant sur les secteurs traditionnels.

  • Titre traduit

    The revitalization of the traditional sectors of the economy of Chad to the oil era


  • Résumé

    Endowment in non-renewable natural resources is essential in stimulating economic growth but can also slow it down through the phenomenon of Dutch disease. The first part of this study analyzes this phenomenon, and then tests it in a group of sub-Saharan African oil-producing countries by comparing some socio-economic indicators of these countries with those of non-oil producing countries of the same sub-regional organization (CEEAC) in order to sort out the Chadian macroeconomic situation. The second part is devoted to the problem of non-oil sectors of the Chadian economy of internationally tradable goods (e.g. cotton, gum Arabic, livestock), and non-tradable goods and services (e.g. Cereals, informal sector goods and services, public sector goods and services). This study aims at identifying elements of a strategy to be implemented to exploit the potential of these non-oil sectors in order to improve their competitiveness and increase their production capabilities. The last part is dedicated to assessing the financing of economic activities of the non-oil sectors by oil sector revenues within the oil producing region. An empirical study conducted on the microcredit program put in place from the 5% oil revenues allocated to the oil producing region highlight this point. Oil could not be the sole engine of the economic growth. The future depletion of oil reserves coupled with the instability of international oil prices point toward dynamic and diversified economic growth policies that rely on traditional non-oil economic sectors.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.