Thèse soutenue

Référence aux entités dans un discours narratif chez des Libanais apprenant une L2 et une L3.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Pascale El Haj
Direction : Marzena Watorek
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Llinguistique
Date : Soutenance le 25/11/2016
Etablissement(s) : Paris 8
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cognition, langage, interaction (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Structure formelle du langage
Jury : Président / Présidente : Sandra Benazzo
Examinateurs / Examinatrices : Marzena Watorek, Élisabeth Vauthier, Pascale Trévisiol-Okamura
Rapporteurs / Rapporteuses : Georges Daniel Véronique, Martin Howard

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur l'introduction des entités dans un discours narratif dans deux langues cibles différentes, le français et l'anglais, par des apprenants libanais de 10, 13 et 16 ans. Nous nous intéressons a l'ordre d'acquisition des langues cibles considérées. Ainsi, nous avons analysé les récits de film à l'oral produits par deux groupes d'apprenants, un groupe ayant reçu l'enseignement du français (L2) avant celui de l'anglais (L3) et inversement, un autre groupe ayant etc. d'abord scolarise en anglais (L2) et ensuite en français (L3). Nous abordons donc la question de l'impact des langues sources, l'arabe libanais (L1), le français (L2 ou L3) et l'anglais (L2 ou L3) dans l'acquisition des moyens linguistiques nécessaires pour construire la référence aux entités dans un discours narratif, notamment en ce qui concerne l'introduction de la référence. Pour pouvoir mieux évaluer le rôle des langues sources en question, nous avons recueilli et analyse les productions issues de la même tache communicative effectuées par 3 groupes de contrôle composes des locuteurs natifs de l'anglais, du français et de l'arabe libanais. Cette recherche s'inscrit dans l'approche fonctionnaliste (Klein et Perdue 1997) et s'appuie sur le modèle de la quaestio (Klein et von Stutterheim 1991) qui permet d'examiner l'interaction entre la structure discursive et la structure phrastique des énoncés. L'analyse fait apparaitre les spécificités des langues étudiées et la variation de leurs procédés linguistiques nécessaires à l'introduction des entités. Cette étude contribue a la meilleure compréhension du processus d'acquisition en ce qui concerne l'impact des langues sources, le facteur de l’âge et l'ordre d'acquisition de différentes langues étrangères. Par ailleurs, nos résultats permettent d'aborder la question de l'apport de la recherche en acquisition à la didactique des langues. Et finalement, l'analyse du corpus en libanais du groupe de contrôle ouvre des perspectives nouvelles pour la description de cette langue dans une approche relativement peu adoptée dans les travaux en linguistique arabe.