L'albâtre en Egypte ancienne. La production des objets en calcite de l’Ancien au Moyen Empire

par Maryline Sellier

Thèse de doctorat en Égyptologie

Sous la direction de Pierre Tallet.

Soutenue le 13-02-2016

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Mondes anciens et médiévaux (Paris) , en partenariat avec Orient et Méditerranée (Ivry-sur-Seine, Val de Marne) (laboratoire) .

Le président du jury était Vincent Rondot.

Le jury était composé de Dominique Valbelle, Ian Shaw, Philippe Collombert.


  • Résumé

    Ce travail de recherches, qui n’a pas pour objectif de résoudre le problème de terminologie actuel lié à la désignation de cette roche que les Anciens Égyptiens appelaient bjt ou Ss, se propose d’étudier la production des objets réalisés dans cette pierre composée de calcite. Elle se caractérise par une teinte blanche ou jaune pâle, parfois ornée de rubans colorés, un éclat gras et une relative translucidité. Étant donné qu’une étude de la production sur l’ensemble de la période pharaonique n’était pas envisageable dans le cadre d’une thèse, une limitation chronologique a permis de restreindre le corpus aux objets fabriqués entre le début de l’Ancien à la fin du Moyen Empire, soit de 2700 à 1700 av. J.-C. environ. Ce corpus de documents (volume 2) regroupe l’analyse des objets qui ont été classés de manière typologique, puis chronologique au sein de chaque catégorie : statuaire, tables d’offrandes, plaquettes « aux sept huiles saintes », chevets, sarcophages, réceptacles à viscères, vases, figurines du Moyen Empire et « autres ». La synthèse (volume 1) est, quant à elle, composée de trois chapitres, le premier étant consacré à l’étude de la chaîne de production de l’albâtre. Il comprend une description des carrières connues, des outils et des techniques d’extraction de la pierre, ainsi qu’une étude des ateliers de sculpteurs et des principales techniques de fabrication des objets. Les deux chapitres suivants explorent les différentes utilisations de l’albâtre, envisagées d’un point de vue typologique et chronologique.

  • Titre traduit

    Alabaster in Ancient Egypt. The Production of Calcite Artefacts from the Old to the Middle Kingdom


  • Résumé

    This research work, which isn’t aimed at solving the current problem of terminology linked to the designation of this rock called bjt or Ss by Ancient Egyptians, intends to study the production of artefacts made in this stone composed of calcite. It is characterized by its white or yellow pale hue and it is shiny, almost translucent and sometimes color-banded. Given that a study on the entire production through the Pharaonic period wasn’t conceivable within a thesis, a chronological limitation helped to narrow the corpus to the artefacts made between the beginning of the Old Kingdom to the end of the Middle Kingdom, that is to say from around 2700 to 1700 B. C. This corpus (volume 2) gathers the analysis of the objects classified typologically then chronologically within each category: statues, offering tables, tablets for the seven sacred oils, headrests, sarcophagi, canopic equipment, vessels, Middle Kingdom figurines and “others”. As for the synthesis, it is composed of three chapters, the first one being centered on the study of the manufacturing process of calcite. It includes a description of the attested quarries, tools and quarrying techniques, as well as a study of the sculpturing workshops and the main manufacturing techniques. The following two chapters focused on the different uses of calcite, taken from a typological and chronological point of view.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.