"How does it work?" : une lecture de la théorie des symboles de Nelson Goodman

par Alexis Anne-Braun

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jocelyn Benoist.

Soutenue le 08-12-2016

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale Philosophie (Paris) , en partenariat avec Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Baptiste Rauzy.

Le jury était composé de Jocelyn Benoist, Catherine Z. Elgin, Jean-Philippe Narboux.

Les rapporteurs étaient Éléonore Le Jallé.


  • Résumé

    Nous proposons dans cette thèse d’apporter une réponse à la question « Pourquoi conceptualisons-nous le monde tel que nous le faisons ? ». Le cadre de cette réponse est fourni par la théorie des symboles de Nelson Goodman. L’enjeu de notre travail de thèse est de montrer comment une étude du fonctionnement de la référence, et de nos différents actes de symbolisation permet de régler un certain nombre de problèmes philosophiques (une justification de l’induction, le problème de la dépiction, le problème kantien de la déduction des catégories, le problème des espèces naturelles et des universaux, une explication de la métaphore et de la fiction, l’essai d’une reconstruction logique de l’expérience phénoménale) sans d’abord présupposer l’existence d’un monde réel, qui serait donné indépendamment de nos façons d’y référer. Aussi s’agit-il de montrer comment une théorie du fonctionnement symbolique offre de fournir une justification de la référence, qui ne serait pas d’emblée adossée sur un Référent (le Monde, la Réalité) hors de notre portée, et qui de ce fait serait la raison de la métaphysique. Si une telle perspective s’apparente à une position que l’on qualifie dans le débat contemporain d’anti-réaliste, ce travail est motivé cependant par une compréhension paradoxalement « réaliste » de la philosophie de Nelson Goodman, et qui s’appuie sur une théorie des échecs et des ratages de la référence. Par-là, nous aussi, entendions porter hautes les contraintes que font peser le réel, et ses aspérités (parmi lesquelles il faut compter l’histoire de nos pratiques), sur une théorie de la référence.

  • Titre traduit

    "How does it work?" : a new reading of Nelson Goodman's theory of symbols


  • Résumé

    My doctoral dissertation addresses the following question : “Why do we conceptualize the world as we do ?”. Nelson Goodman’s theory of symbols, as I show, provides the framework to answer that question. A main concern of this program is to present how a study of reference and its functioning deals with, and may settle, several important philosophical problems inherited from tradition (the justification of induction, the problem of depiction, the Kantian deduction of categories, the problem of natural kinds and universals, the logical construction of our phenomenal experience), as well as various problems debated in contemporary philosophy of language (denotation, exemplification, metaphor, fiction). Considering symbols in their functioning, as operations of symbolization, may prevent us from assuming that there is a “ready-made” World, given independently of how we refer to it and conceptualize it. What I would like to show, then, is that our referential practice is justified even if the World in itself, which is a common denominator of all kinds of Metaphysical Realism, doesn’t exist as such. In the contemporary literature, this approach is generally considered a detrimental form of anti-realism. However, my dissertation proposes to read Goodman’s philosophy anew, from a paradoxical « realist » vantage point, grounded onto an analysis of the various successes and failures of reference. To that extent, I intend to present and make explicit different kinds of constraints that make a symbol right. History of our own practices, as well as context-sensitivity, play important parts among these criteria. Only such a “doctrine of infelicities” turns out to bring to light the “realist spirit” of Goodman’s philosophy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

Le monde en projets : une lecture de la théorie des symboles de Nelson Goodman


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : Le monde en projets : une lecture de la théorie des symboles de Nelson Goodman
  • Dans la collection : Philosophies
  • Détails : 1 vol. (340 p.)
  • ISBN : 979-10-231-0584-1
  • Annexes : Bibliogr. p. 327-[341]. Notes bibliogr.Glossaire. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.