Thèse soutenue

La pêche chez les chasseurs-cueilleurs marins de la région du détroit de Magellan et des mers adjacentes, de l'Holocène moyen aux temps ethnographiques : rôle, technologie et stratégies saisonnières

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Jimena Torres Elgueta
Direction : Dominique LegoupilPhilippe Béarez
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Archéologie
Date : Soutenance le 18/05/2016
Etablissement(s) : Paris 1
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Archéologie (Paris ; 1990-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Archéologies et sciences de l'Antiquité (Nanterre ; 1999-....)
Jury : Président / Présidente : Luis Alberto Borrero
Examinateurs / Examinatrices : Dominique Legoupil, Philippe Béarez, Jean-Jacques Cleyet-Merle, Kélig Mahé
Rapporteurs / Rapporteuses : Wim Van Neer

Résumé

FR  |  
EN

La présente recherche souligne l'importance de la pêche chez les chasseurs cueilleurs marins de la région centrale du détroit de Magellan et des mers adjacentes. L'approche méthodologique prend en compte l'analyse ichthyoarchéologique de 13 sites archéologiques couvrant une chronologie de 6000 à 1000 ans BP. La méthode de la sclérochronologie est appliquée aux vertèbres de l'espèce la plus importante (Salilota aust alis) afin d'évaluer la saisonnalité des activités de pêche. Les techniques de pêche sont abordées à partir des éléments de technologie découverts dans les gisements étudiés (poids lithiques, pointes en os, murets de pêcherie) et de l'information ethnographique. Les résultats permettent de discuter et de réévaluer le rôle de la pêche par rapport à la chasse aux mammifères marins, généralement estimée (avec les mollusques) comme l'axe principal de subsistance de ces sociétés nomades. Des changements radicaux sont observés dans le modèle d'exploitation des poissons à travers le temps. On observe à l'époque ancienne et moyenne (de 6000 à 2000 ans BP) une grande spécialisation dans des espèces démersales exploitées à différents moments de l'année, et l'emploi de technologies spécialisées standardisées. Au cours des derniers 2000 ans et jusqu'à la période ethnographique, la pêche est concentrée sur les bords de côte ; son rôle dans la subsistance est variable et on observe des stratégies opportunistes permises par l'usage de techniques de pêche variées. Le modèle d'exploitation observé tout au long de la séquence chronologique est différent de celui qui avait été suggéré par D. Zangrando pour les nomades marins du canal Beagle, où est observée une intensification progressive de la pêche à travers le temps. Finalement on remarque le haut niveau de spécialisation de la pêche chez les premiers indiens canoeros qui ont peuplé la région de Magellan, il y a 6000 ans, ce qui permet de discuter du degré d'adaptation de ces populations aux milieux marins. Cette observation renforce l'hypothèse, de plus en plus documentée, d'un peuplement maritime venu du nord, le long de la côte pacifique.