Thèse soutenue

Spécification des objets partagés dans les systèmes répartis sans-attente

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Matthieu Perrin
Direction : Claude JardAchour Mostefaoui
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique et applications
Date : Soutenance en 2016
Etablissement(s) : Nantes
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences et technologies de l'information et mathématiques (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d’Informatique de Nantes Atlantique (UMR 6241) (Nantes)
autre partenaire : Université de Nantes. Faculté des sciences et des techniques
Jury : Président / Présidente : Jean-Marc Menaud
Examinateurs / Examinatrices : Claude Jard, Achour Mostefaoui, Jean-Marc Menaud, Luc Bougé, Maria Potop-Butucaru
Rapporteurs / Rapporteuses : Luc Bougé, Maria Potop-Butucaru

Mots clés

FR

Résumé

FR  |  
EN

Dans les systèmes répartis à très grande échelle, les critères de cohérence forts comme la cohérence séquentielle et la linéarisabilité sont souvent trop coûteux, voire impossibles à obtenir. Dans cette thèse, nous nous posons la question de la spécification des objets que l’on peut tout de même obtenir. Nous soutenons qu’il est toujours possible de séparer leur spécification en deux facettes : un type de données abstrait qui spécifie l’aspect fonctionnel des opérations et un critère de cohérence faible qui décrit la qualité de service garantie par l’objet dans son environnement réparti. Nous illustrons ces concepts par une mise en oeuvre dans le langage D : les types de données abstraits sont les classes du programme et les critères de cohérence sont choisis dans une liste fournie par la bibliothèque CODS. Nous dressons une carte de l’espace des critères faibles organisée autour de trois familles de critères primaires (localité d’état, convergence et validité) et trois familles de critères secondaires (cohérence d’écritures, cohérence pipeline et sérialisabilité). Chaque critère secondaire renforce deux critères primaires, mais les trois critères primaires ne peuvent pas être implémentés ensembles dans les systèmes considérés. Nous étudions également l’effet de la causalité sur ces familles.