Thèse soutenue

Le nouvel esprit de l'urbanisme, entre scènes et coulisses : une ethnographie de la fabrique du territoire de Saint-Nazaire à Nantes

FR
Auteur / Autrice : Pauline Ouvrard
Direction : Laurent DevismeElisabeth Pasquier
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aménagement de l’espace et urbanisme
Date : Soutenance le 07/12/2016
Etablissement(s) : Nantes
Ecole(s) doctorale(s) : Ecole doctorale Droit, Economie-Gestion, Sociétés, Territoires (Nantes)
Partenaire(s) de recherche : COMUE : Université Bretagne Loire (2016-2019)
Laboratoire : Centre de recherche nantais architectures urbanités
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Gilles Pinson, Martin Vanier, Jean-Louis Violeau, François Madoré
Rapporteurs / Rapporteuses : Sophie Houdart, Laurent Matthey

Mots clés

FR

Mots clés contrôlés

Mots clés libres

Résumé

FR  |  
EN

La posture initiale est celle du travailleur scientifique immergé dans le monde social - ici le monde de l’urbanisme - au prétexte d’un contrat CIFRE qui confère à l’enquêtrice le statut d’architecte-urbaniste à l’agence d’urbanisme de Saint-Nazaire. L’exploration de cette « boîte noire » est le point de départ d’une enquête multi-située entre scènes et coulisses, observations et interactions, discours et pratiques et où le chercheurétabli met à l’épreuve l’hypothèse de l’immersion et de l’urbanisme descriptif pour renouveler les savoirs sur l’action urbanistique. La thèse rend compte des activités quotidiennes d’une équipe de techniciens impliqués dans la production du territoire, à travers leurs trajectoires et leurs productions. Par l’expérimentation de différentes formes d’écriture, l’enquêtrice dévoile l’ordinaire du travail en agence : modes de faire, outils et méthodes, lutte des places, pluralité des rôles et positions entre technique et politique. Retracer l’histoire de l’agence permet d’analyser la manière dont la structuration d’un milieu accompagne les mutations de la fabrique urbaine à travers l’émergence d’un « urbanisme de management et d’animation » et d’un « urbanisme fictionnel ». L’enquête se déploie ensuite hors-les-murs et concentre son analyse sur la prospective territoriale, instrument socio-technique. Saisir la fabrique urbaine, au prisme de son activité prospective, donne à voir la manière dont la convergence de trajectoires et d’intérêts dessine un réseau où circulent et s’échangent des modèles et « bonnes » pratiques, entre échelles de territoire et mondes de l’urbanisme. Ce travail identifie l’activité de mise en récit et d’interprétation comme une pratique spécifique de l’urbanisme. La prendre au sérieux permet de caractériser un « nouvel esprit de l’urbanisme » en tension entre performance et évaluation, communication et contrôle, animation et gestion.