Thèse soutenue

Réalisation de dispositifs biomédicaux par impression jet d’encre

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Eloïse Bihar
Direction : George Malliaras
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Microélectronique
Date : Soutenance le 19/12/2016
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences Ingénierie Santé (Saint-Etienne)
Partenaire(s) de recherche : Entreprise : Microvitae technologies
Laboratoire : Département Bioélectronique
Jury : Président / Présidente : Susan Daniel
Examinateurs / Examinatrices : George Malliaras, Susan Daniel, John De mello, Andreas Kaltenbrunner, Jonathan Rivnay, Nadège Reverdy-Bruas, Mohamed Saadaoui
Rapporteurs / Rapporteuses : John De mello, Andreas Kaltenbrunner

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

De nos jours, le domaine biomédical est en pleine croissance avec le développement de dispositifs thérapeutiques innovants, bas coût, pour le diagnostic, le traitement ou la prévention de maladies chroniques ou cardiovasculaires. Ces dernières années ont connu l’émergence des polymères semi-conducteurs, alternative intéressante aux matériaux inorganiques, présentant des propriétés uniques de conduction ionique et électronique. Tout d’abord, j’ai axé mes travaux de recherche sur le développement et l’optimisation d’une encre conductrice à base de PEDOT:PSS, parfait candidat comme matériau, pour la transduction des signaux biologiques en signaux électriques, compatible avec le process jet d’encre, pour la réalisation de dispositifs imprimés. Puis mes travaux se sont orientés vers la conception et l’étude d’électrodes imprimées sur supports papiers, tatous et textiles permettant des enregistrements long termes d’électrocardiogrammes (ECG) ou électromyogrammes (EMG), présentant des performances similaires aux électrodes commerciales, utilisant un système d’acquisition spécifique pour la mesure d’activités électriques de tissus musculaires. Puis dans un second temps, je me suis penchée sur l’impression sur support papier, de transistors organiques électrochimiques (OECTs) fonctionnalisés, afin de permettre la détection d’éléments biologiques ou chimiques comme l’alcool. Ces travaux proposent une nouvelle voie pour la conception de dispositifs innovants biomédicaux à bas couts, imprimés, permettant la personnalisation des produits pouvant être intégrés dans des dispositifs biomédicaux portables ou dans des vêtements « intelligents ».