Thèse soutenue

Three essays on audit policies

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Zhixin Dai
Direction : Marie-Claire Villeval
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 03/03/2016
Etablissement(s) : Lyon
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Groupe d'analyse et de théorie économique Lyon - St-Etienne (Lyon ; 1997-....)
établissement opérateur d'inscription : Université Lumière (Lyon ; 1969-....)
Jury : Président / Présidente : Stéphane Robin
Examinateurs / Examinatrices : Marie-Claire Villeval
Rapporteurs / Rapporteuses : Marc Willinger, David Masclet

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

Cette thèse porte sur l'étude des politiques d'audit d’expériences de terrain et de laboratoire. En particulier, nous nous concentrons sur une règle d'audit particulière, nommée "crackdown", qui est la concentration de contrôles systématiques ou de haute fréquence dans une quantité limitée de temps, et/ou dans une zone géographique délimitée ou un sous-ensemble de la population. Même si elle a des implications évidentes et beaucoup d’applications, les économistes se sont peu intéressés à ce type de mesure. Nous étudions dans cette thèse l'efficacité de différents types de crackdowns. Le premier essai cherche à savoir s'il existe une alternative pour améliorer l'efficacité des crackdowns dans un jeu bien public dans lequel contribuer moins que la moyenne des autres membres du groupe est sanctionné et la probabilité d'un contrôle est inconnue. Nous constatons que, sous ambiguïté, un schéma du contrôle intermittent peut maintenir le même niveau de coopération par rapport à un régime du contrôle systématique tout en étant moins coûteux. Le deuxième essai offre une étude approfondie de l'efficacité relative de diverses politiques de crackdown à l'aide d'une expérience de laboratoire sur le terrain avec des passagers réels d'un service de transport public. Nous introduisons un jeu nouveau, le jeu de transport public, où les participants ont à décider, sur plusieurs périodes, s’ils souhaitent acheter ou non un billet sachant qu'il peut y avoir un contrôle. Le principal résultat est que les crackdowns durables sont moins efficaces que les contrôles aléatoires. Nous observons également que les fraudeurs réels fraudent plus que les non-fraudeurs. Le troisième essai développe un modèle étudiant l'efficacité de crackdowns endogènes, c’est-à-dire l’augmentation soudaine et dramatique de la probabilité d'audit déclenchée par un niveau de conformité détecté faible. Nous testons ce modèle expérimentalement. Nos résultats montrent que : (a) la conformité aux règles réagit rapidement à l'apparition des crackdowns ; (b) les participants déclarent plus de la moitié de leur revenu, même pendant les périodes sans crackdowns ; (c) les annonces de crackdown augmentent la conformité à la fois qu’elles soient ex ante ou ex post; (d) les participants parviennent à se coordonner rapidement pour mettre fin aux crackdowns.