Thèse soutenue

Etude cellulaire et moléculaire de l’apoptose chez l’huître plate Ostrea edulis en réponse au parasite Bonamia ostreae

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ophélie Gervais
Direction : Tristan Renault
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance le 15/12/2016
Etablissement(s) : La Rochelle
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences pour l'environnement Gay Lussac (La Rochelle ; 2009-2018)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de Génétique et Pathologie des Mollusques Marins (La Tremblade, Charente-Maritime)
Jury : Président / Présidente : Christine Dupuy
Examinateurs / Examinatrices : Tristan Renault, Christine Dupuy, Isabelle Florent, Philippe Soudant, Isabelle Arzul, Stéphane Bétoulle, Pierre Golstein
Rapporteurs / Rapporteuses : Isabelle Florent, Philippe Soudant

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’huître plate, Ostrea edulis, est l’espèce d’huître endémique européenne. Sa production est aujourd’hui réduite en raison de surpêches historiques et de maladies dont la bonamiose. En raison des fortes mortalités observées chez l’huître creuse ces dernières années les conchyliculteurs tendent à vouloir diversifier leur production et manifestent un regain d’intérêt pour cette espèce patrimoniale. Néanmoins, la bonamiose, maladie due au parasite protozoaire, Bonamia ostreae, reste un problème majeur pour la production de cette espèce. Les moyens de lutte contre cette maladie sont limités, mais nécessitent de meilleures connaissances sur les interactions entre l’huître plate et le parasite. De précédentes études ont suggéré que l’apoptose est activée par l’huître plate pour se défendre contre le parasite. Ce mécanisme est connu pour être impliqué dans de nombreux processus biologiques dont la défense contre des organismes pathogènes. Dans ce contexte, l’objectif général de ce travail de thèse est de mieux caractériser l’implication de l’apoptose dans la réponse de l’huître plate à une infection à B. ostreae. Des outils ont tout d’abord été développés afin d’étudier le processus apoptotique d’un point de vue cellulaire en cytométrie en flux et microscopie ainsi que d’un point de vue moléculaire en mesurant l’expression de gènes impliqués dans l’apoptose. Ces outils ont alors été utilisés pour étudier les interactions entre O. edulis et B. ostreae in vitro et in vivo. Les résultats obtenus confirment l’implication de l’apoptose dans les mécanismes de défense de l’huître plate en réponse à B. ostreae et mettent en évidence la capacité du parasite à déjouer ce mécanisme afin de survivre et se multiplier dans les hémocytes. Enfin, la réponse apoptotique a été appréhendée chez l’huître plate et l’huître creuse dans le cadre d’expositions à divers micro-organismes : OsHV-1, Vibrio aestuarianus et des micro-algues.