Thèse soutenue

Modélisation au niveau RTL des attaques laser pour l'évaluation des circuits intégrés sécurisés et la conception de contremesures

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Athanasios Papadimitriou
Direction : Vincent BeroulleDavid HélyPaolo Maistri
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Nanoélectronique et nanotechnologie
Date : Soutenance le 27/06/2016
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale électronique, électrotechnique, automatique, traitement du signal (Grenoble ; 199.-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de conception et d'intégration des systèmes (Valence ; 1996-....)
Jury : Président / Présidente : Bruno Rouzeyre
Rapporteurs / Rapporteuses : Lionel Torres, Jean-Luc Danger

Résumé

FR  |  
EN

De nombreux aspects de notre vie courante reposent sur l'échange de données grâce à des systèmes de communication électroniques. Des algorithmes de chiffrement puissants garantissent alors la sécurité, la confidentialité et l'authentification de ces échanges. Néanmoins, ces algorithmes sont implémentés dans des équipements qui peuvent être la cible d'attaques. Plusieurs attaques visant les circuits intégrés sont rapportées dans la littérature. Parmi celles-ci, les attaques laser ont été rapportées comme étant très efficace. Le principe consiste alors à illuminer le circuit au moyen d'un faisceau laser afin d'induire un comportement erroné et par analyse différentielle (DFA) afin de déduire des informations secrètes.L'objectif principal de cette thèse est de fournir des outils de CAO efficaces permettant de sécuriser les circuits en évaluant les contre-mesures proposées contre les attaques laser et cela très tôt dans le flot de conception.Cette thèse est effectuée dans le cadre d'une collaboration étroite entre deux laboratoires de Grenoble INP : le LCIS et le TIMA. Ce travail est également réalisé dans le cadre du projet ANR LIESSE impliquant plusieurs autres partenaires, dont notamment STMicroelectronics.Un modèle de faute au niveau RTL a été développé afin d’émuler des attaques laser. Ce modèle de faute a été utilisé pour évaluer différentes architectures cryptographiques sécurisées grâce à des campagnes d'injection de faute émulées sur FPGA.Ces campagnes d'injection ont été réalisées en collaboration avec le laboratoire TIMA et elles ont permis de comparer les résultats obtenus avec d'autres modèles de faute. De plus, l'approche a été validée en utilisant une description au niveau layout de plusieurs circuits. Cette validation a permis de quantifier l'efficacité du modèle de faute pour prévoir des fautes localisées. De plus, en collaboration avec le CMP (Centre de Microélectronique de Provence) des injections de faute laser expérimentales ont été réalisées sur des circuits intégrés récents de STMICROELECTRONICS et les résultats ont été utilisés pour valider le modèle de faute RTL.Finalement, ce modèle de faute RTL mène au développement d'une contremesure RTL contre les attaques laser. Cette contre-mesure a été mise en œuvre et évaluée par des campagnes de simulation de fautes avec le modèle de faute RTL et d'autres modèles de faute classiques.