Thèse soutenue

TCP sur lien asymétrique : analyse des phénomènes et étude de solutions de faible empreinte mémoire ou de bout-en-bout

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Tristan Braud
Direction : Martin HeusseGuillaume Urvoy-Keller
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Informatique
Date : Soutenance le 11/07/2016
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Mathématiques, sciences et technologies de l'information, informatique (Grenoble ; 1995-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'informatique de Grenoble
Jury : Président / Présidente : Isabelle Guérin-Lassous
Rapporteurs / Rapporteuses : Catherine Rosenberg, André-Luc Beylot

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

L'utilisation de TCP sur des liens asymétriques entraîne fréquemment des débits plus faibles qu'attendus au point de nuire sensiblement à la qualité de service ressentie par l'utilisateur. Ces baisses de performances peuvent prendre diverses formes parmi lesquelles une forte latence en début de connexion, une sous utilisation de la capacité du lien ou encore des latences excessivement hautes pour l'ensemble de la connexion. Afin de contrer ces effets, plusieurs approches sont possibles, que ce soit de bout-en-bout par des modifications de la pile TCP/IP ou en cœur de réseau avec divers mécanismes d'ordonnancement. L'objectif de cette thèse est d'explorer comment un résultat similaire à celui obtenu par des méthodes d'ordonnancement au goulot d'étranglement peut être obtenu en travaillant de bout-en-bout, c'est à dire là où les ressources de calcul et de mémoire sont les plus abondantes. Ce questionnement est accompagné par une analyse en profondeur des phénomènes causant une dégradation des performances, ainsi que l'évaluation des solutions existantes. Finalement, des solutions nouvelles, en cœur de réseau ainsi que de bout en bout, ont été apportées et testées sur banc d'essai.