Approche communicationnelle des dispositifs de prévention de la santé et de la sécurité au travail : penser la communication organisationnelle comme communication affective

par Aurélia Dumas

Thèse de doctorat en Sciences de l'Information et de la Communication

Sous la direction de Fabienne Martin-Juchat.

Le président du jury était Gino Gramaccia.

Le jury était composé de Valérie Lépine, Adrian Staii.

Les rapporteurs étaient Gino Gramaccia, Jean-Luc Bouillon.


  • Résumé

    Ce travail doctoral se propose d’étudier les dispositifs de prévention de la santé et de la sécurité au travail, mis en place au sein d’une grande entreprise française, au prisme de l’affectivité. Il est question d'appréhender comme communication affective lesdits dispositifs de prévention, mis en œuvre au titre de l’obligation générale de prévention des risques professionnels à laquelle l’employeur est tenu (article L. 4121-1 du Code du travail), étendue depuis 2008 à la prévention des risques psychosociaux. La communication dite affective s'apparente à un double mouvement de mobilisation et de codification des affects, qui tend à se retrouver au sein des dynamiques info-communicationnelles modernes médiées et médiatisées (Martin-Juchat, 2006). C'est à ce titre que nous envisageons la communication affective au cœur de la communication organisationnelle, se faisant media de sa culture affective. Dans le prolongement de travaux de recherche menés en sciences sociales, qui ont permis de dépasser une approche dualiste de l'affectivité (émotion versus cognition) et de ne plus penser les émotions hors du social et de ses cadres culturels (Halbwachs, 1947 ; Laflamme, 1995 ; Illouz, 2006 ; Fleury, 2007 ; Fernandez, Lézé et Marche, 2008), il s'agit ici d’axer notre regard sur le rôle normatif des dispositifs de communication dans la compréhension de la fonction sociale des émotions, au sein des organisations. Nous questionnons, dans notre thèse, les dynamiques de normalisation de la sémiotisation des émotions à l'œuvre au sein des dispositifs de prévention, afin de voir dans quelle mesure ils s’inscrivent dans des logiques de régulation des affects au travail. Pour ce faire, nous développons une approche communicationnelle des dispositifs de prévention de la santé et de la sécurité au travail, qui se fonde sur les apports conceptuels des SIC, alliant les travaux menés en ACO (approches communicationnelles des organisations, Bouillon, Bourdin et Loneux, 2007 ; Bouillon, 2013) à ceux touchant à la question de l'affectivité, conçue dans des dimensions communicationnelles (Martin-Juchat, 2008, 2014 ; Martin-Juchat et Staii, 2016). Nous nous appuyons ici sur les résultats d'une recherche-action menée sur plus d'une année au sein d'une grande entreprise française, nous permettant de mettre au jour la manière dont les stratégies et logiques communicationnelles des différents acteurs de la prévention participent de la construction des signes de l'émotion au sein des dispositifs de prévention.

  • Titre traduit

    Communicational approach of health and safety prevention devices at work : organizational communication as affective communication


  • Résumé

    This doctoral research will study the devices of health and safety prevention at work, within a french large company, in the prism of affectivity. We think the devices of health and safety prevention at work as an affective communication. These devices respond to the general obligation of professional risks prevention, in which the employer is kept (article L. 4121-1 of the Labor code), spread since 2008 to the prevention of psychosocial risks. The affective communication is a double movement of emotional solicitation and codification, in modern informational and communicational dynamics, via some techniques of mediation and mediatization (Martin-Juchat, 2006). We considered the affective communication within organizational communication, as media of its affective culture. In the same field of the researches lead in social sciences (Halbwachs, 1947 ; Laflamme, 1995 ; Illouz, 2006 ; Fleury, 2007 ; Fernandez, Lézé et Marche, 2008), which overcome a dualist approach of affectivity (emotion versus cognition) and are opposed to think of the emotions out of the social and the cultural frameworks, we focused here our work on the normative role of communicational devices in the understanding of social function of emotion, in the organizations. We questioned, in our thesis, the dynamics of normalisation in the "semiotisation" within the devices of prevention, in order to study how they operate through logics of emotional regulation at work. So, we develop a communicational approach about the devices of health and safety prevention at work, based on conceptual contributions in the field of communication studies, especially the researches on the ACO (Communicational Approaches of Organizations, Bouillon, Bourdin et Loneux, 2007 ; Bouillon, 2013) and the researches on the affectivity, based on communicational dimensions (Martin-Juchat, 2008, 2014 ; Martin-Juchat et Staii, 2016). We based our work on the results of an action-research conducted during more than a year within a french large company, which has permitted us to discover that communicational strategies and logics of the different actors of prevention are linked to the elaboration of signs of emotion in the devices of prevention.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Université Grenoble Alpes. Bibliothèque et Appui à la Science Ouverte. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.