Thèse soutenue

L’intercompréhension dans le contexte plurilingue de l’Université Fédérale de l’intégration Latino-Américaine (UNILA) : expériences, contact et interaction plurilingue

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Angela Maria Erazo Munoz
Direction : Christian DegacheFrancisco Carlos Fogaça
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences du langage, linguistique et didactique de langues
Date : Soutenance le 06/07/2016
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale langues, littératures et sciences humaines (Grenoble, Isère, France ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles (Grenoble)
Jury : Président / Présidente : Philippe Blanchet
Examinateurs / Examinatrices : Marinette Matthey, Francisco Javier Calvo del Olmo
Rapporteurs / Rapporteuses : Philippe Blanchet, Laurent Gajo

Résumé

FR  |  
EN  |  
ES  |  
PT

Nous envisageons de mener une étude sociolinguistique, en centrant notre recherche sur les procédés de communication tels qu’ils s’appliquent dans le contexte de l’expérience menée par l’UNILA (L’Université Fédérale d’Intégration Latino-Américaine) située dans la ville brésilienne de Foz do Iguaçu, Etat du Paraná. La particularité de cette Université réside dans le caractère international de la composition de ses effectifs: la moitié du corps enseignant et des étudiants est brésilienne donc lusophone et l’autre moitié hispanophone. Cette recherche portera sur l'observation et l'analyse des processus de communication entre les étudiants lusophones (Brésiliens) et hispanophones (Argentins, Paraguayens...) en relation avec la politique linguistique de l’UNILA, et en particulier le rôle actuel et potentiel de l'intercompréhension dans cette Université (quelles pratiques actuelles, quelles pratiques possibles, leurs effets, etc.) et la place que peuvent occuper le français langue étrangère et le guarani (3ème langue officielle du Mercosur) dans ce contexte. Dans cette étude de cas, nous nous intéresserions plus particulièrement à la possibilité de recourir à l’intercompréhension, même lorsque ce recours est déjà spontané, dans certains groupes de locuteurs ignorant encore tout des découvertes des chercheurs dans ce domaine. Notre recherche serait basée sur l’observation et l’analyse des processus de communication entre les étudiants de l’Université UNILA à partir des questions suivantes : • Quels sont les procédés que les étudiants et les professeurs utilisent pour communiquer dans l’environnement bilingue proposé par l’UNILA? (les opérations, les stratégies…) • Quelles sont les possibilités el les limites de l’intercompréhension comme stratégie de communication dans le contexte académique ? • Quelles expériences par rapport à un contexte académique bilingue émergent dans le discours des étudiants. Ce projet de recherche se trouve lié à l’espace MERCOSUR, mais ce travail contribuera à créer un contexte propice à l’émergence de propositions pédagogiques applicables aussi en Europe. En effet, à l’issue de ce travail de recherche il est possible de prévoir une proposition de formation dans le domaine de l’intercompréhension et dans la promotion du plurilinguisme.