Thèse soutenue

Hémorragies intracrâniennes & système glymphatique

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Romain Goulay
Direction : Denis VivienCyrille Orset
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance en 2016
Etablissement(s) : Caen
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Normande de biologie intégrative, santé, environnement (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Physiopathologie et imagerie des troubles neurologiques (Caen2017-....)
autre partenaire : Normandie Université (2015-....)
Jury : Président / Présidente : Stéphane Marret
Examinateurs / Examinatrices : Denis Vivien, Cyrille Orset, Stéphane Marret, Mikaël Mazighi, Philippe Hantraye, Rick Dijkhuizen, Thomas Gaberel, Yacine Boulaftali
Rapporteurs / Rapporteuses : Mikaël Mazighi, Philippe Hantraye

Résumé

FR  |  
EN

L’hémorragie cérébrale est la forme la plus sévère d’accident vasculaire cérébral (AVC). Cette pathologie se décompose en deux phases majeures : une lésion primaire créée par la diffusion de sang frais à partir d’une brèche vasculaire ou d’un anévrisme rompu, puis une lésion secondaire résultant de processus inflammatoires et œdémateux. Dernièrement, il a été montré que l’hémorragie intracérébrale provoque un dysfonctionnement du système glymphatique chez le rongeur, système de drainage des métabolites cérébraux. Mes travaux se sont concentrés sur la recherche de stratégies thérapeutiques sur plusieurs modèles d’hémorragies et chez différentes espèces animales. Il a été ainsi démontré que l’utilisation d’un activateur tissulaire du plasminogène (tPA) optimisé, couplé à la fibrinolyse in situ permet le drainage de l’hémorragie intracérébrale sans potentialisation de l’œdème. A l’inverse, le tPA semble être un élément clé des processus menant à la rupture anévrismale, et doit être considéré comme une nouvelle cible pour prévenir la croissance et la rupture de cette anomalie vasculaire, provoquant généralement une hémorragie sous-arachnoïdienne. Mes travaux ont également mis en évidence une perturbation du système glymphatique chez le gyrencéphale. L’injection de tPA en intraventriculaire permettrait de relancer la perfusion du système glymphatique, et par conséquent le drainage des déchets produits lors d’une hémorragie. Ces résultats permettent d’étendre le champ d’action de l’activateur tissulaire du plasminogène, généralement réservé pour l’AVC ischémique, au traitement des hémorragies cérébrales.