Thèse soutenue

Autofluorescence cutanée des produits de glycation avancée (AGE), mémoire métabolique et complications du diabète

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Kalina Rajaobelina
Direction : Vincent Rigalleau
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Santé publique. Option : Epidémiologie
Date : Soutenance le 22/12/2016
Etablissement(s) : Bordeaux
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Talence, Gironde ; 2011-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Bordeaux population Health
Jury : Président / Présidente : Pascal Barat
Examinateurs / Examinatrices : Bernard Jegou
Rapporteurs / Rapporteuses : Marie-Aline Charles, Samy Hadjadj

Résumé

FR  |  
EN

Dans un contexte de vieillissement de la population et d’accroissement des maladies chroniques liées à l’âge comme le diabète, de nouveaux biomarqueurs de l’état de santé à long terme doivent être étudiés. Les produits de glycation avancée (AGE) sont des molécules témoins de la charge métabolique accumulée au cours du temps, dénommée "mémoire métabolique". Les AGE jouent un rôle important dans les lésions à long terme dans le diabète et dans le déclin du métabolisme global lié au vieillissement. L’accumulation cutanée des AGE peut être mesurée par autofluorescence (AF) de manière instantanée et non invasive grâce à l’AGE-READER. Les objectifs de cette thèse étaient d’évaluer la valeur de l’AF cutanée des AGE en tant que marqueur de mémoire métabolique chez des personnes âgées de la cohorte des 3-Cités et parallèlement d’évaluer la valeur pronostique de l’AF pour les complications du diabète chez des patients porteurs de diabète de type 1. Chez les personnes âgées, nous avons montré que l’AF reflétait les statuts glycémique et rénal 10 ans avant la mesure. Chez les patients atteints de diabète de type 1, l’AF était associée à la présence d’une neuropathie 4 ans plus tard. De plus, dans cette même population, nous avons décrit l’évolution de l’AF sur 4 ans de suivi. Nous avons montré que les principaux déterminants de son évolution étaient la fonction rénale et le traitement par pompe à insuline. Enfin nous avons trouvé que l’augmentation de l’AF sur 4 ans de suivi était associée à la survenue de la maladie rénale. Ces travaux soulèvent de nouvelles perspectives de recherche quant à l’intérêt de l’AF à différents âges clés de la vie en tant que biomarqueur de pathologies qui évoluent sur des dizaines d’années.