Thèse soutenue

La gestion durable de l'eau en zone aride : le cas de la ville de Djibouti

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Ahmed Abdillahi Boeuh
Direction : Sylvie FerrariMarie-Estelle Binet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sciences économiques
Date : Soutenance le 26/09/2016
Etablissement(s) : Bordeaux
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Entreprise, économie, société (Talence, Gironde ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Groupe de recherche en économie théorique et appliquée (Pessac, Gironde ; 2007-2021)
Jury : Président / Présidente : Jean-Christophe Pereau
Examinateurs / Examinatrices : Marie-Estelle Binet, Jean-Christophe Pereau, Catherine Baron, Arnaud Diemer, Fabrizio Carlevaro, Mag-Teerey Ibrahim Ahmed
Rapporteurs / Rapporteuses : Catherine Baron, Arnaud Diemer

Résumé

FR  |  
EN

La question de l’accès à l’eau potable se pose avec acuité pour les pays de la régionsubsaharienne où un individu sur trois n’a pas accès à une source d’eau améliorée.L’objectif de cette thèse vise à définir les conditions d’une gestion durable de l'eau pourla ville de Djibouti. Dans ce contexte, la question de l'approvisionnement en eau estenvisagée dans une perspective patrimoniale afin de tenir compte des particularités dela ressource en zone aride et des usages spécifiques qui lui sont associés dans unenvironnement marqué par la pauvreté. Un apport majeur de la thèse réside d'une partdans l’analyse du contenu d’une politique durable de l'eau à Djibouti en présenced’inadéquation entre l’offre et la demande de l’eau et, d'autre part, des implications decette politique en termes de tarification de la ressource selon les usages mais aussi enterme de répartition plus équitable de l'eau au sein de la population. La première partiede la thèse s’intéresse à l’étude de la disponibilité de cette ressource rare à travers sonmode de gestion ainsi qu’à sa mesure à l’aide d’indicateurs. Elle propose également uncadre d’analyse de la ressource en resituant les principaux concepts utiles à ladéfinition d’une gestion durable de l’eau. La seconde partie met l’accent sur l’analysedes déterminants de la demande en eau et des choix en matière d’approvisionnementpour Djibouti-ville. Pour ce faire, elle s’appuie sur une étude économétrique réalisée àpartir d’enquêtes auprès d’un échantillon de 400 ménages. L’estimation d’un modèleprobit multivarié permet de considérer que le choix d’être raccordé à un branchement àdomicile dépend des caractéristiques socio-économiques du ménage. Cette thèseapporte des résultats originaux sur l’accès à l’eau des ménages et montre en particulierle rôle joué par des facteurs tels que le revenu, la taille de la famille ou le niveaud’éducation du chef de famille dans les choix opérés par les ménages.