Thèse soutenue

La gouvernance territoriale de l'innovation, entre région et métropole : une comparaison Ile-de-France / Lombardie.

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Clément Pin
Direction : Pierre Teisserenc
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Sociologie politique
Date : Soutenance le 18/12/2015
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Érasme (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis)
Partenaire(s) de recherche : établissement de préparation : Université Sorbonne Paris Nord (Bobigny, Villetaneuse, Seine-Saint-Denis ; 1970-....)
Laboratoire : Centre de recherche sur les actions locales (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis)
Jury : Président / Présidente : Tommaso Vitale
Examinateurs / Examinatrices : Pascale Bourrat-Housni, Dominique Rivière
Rapporteurs / Rapporteuses : Alistair Cole, Philippe Larédo

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

La thèse étudie comment les enjeux économiques de l’innovation se formulent dans l’action publique territoriale,en adoptant une démarche comparative et en s’appuyant sur une enquête réalisée dans deux régionsmétropolitaines en Europe : l’Ile-de-France et la Lombardie. La recherche est conduite en problématisant lagouvernance territoriale de l’innovation sur la base d’un cadre théorique élaboré à la croisée des travaux descience politique sur les politiques territoriales et de sciences sociales sur l’innovation. L’analyse est dès lorscentrée sur les processus institutionnels, les réseaux d’acteurs et les relations de pouvoir. Les données mobiliséesportent sur les initiatives et les aides se déployant en chacune des régions étudiées en faveur de l’innovation, enparticulier dans le domaine du numérique. La comparaison entre l’Ile-de-France et la Lombardie vise à faireressortir les spécificités socio-politiques de chacune des deux situations territoriales en privilégiant deux champsd’investigation : les usages de l’innovation en tant que catégorie d’action publique transnationale et régionalisée,et les mobilisations collectives se structurant en référence aux enjeux du développement métropolitain à Paris età Milan. Tandis qu’en Ile-de-France les politiques publiques font figure de vecteurs pour la territorialisation desacteurs de l’innovation, la Lombardie donne à voir l’affirmation d’un leadership universitaire appuyé par lespouvoirs locaux. Par-delà ces différences, les deux cas permettent d’observer certaines modalités locales dudéveloppement de l’économie de la connaissance et interrogent le phénomène de politisation des enjeux etacteurs de l’innovation.