Thèse soutenue

Stabilisation et concept de suppléance dans les structures psychotiques : enjeux pour la clinique des psychoses

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Aziz Bouarouk
Direction : François Sauvagnat
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Recherche en psychanalyse et psychopathologie
Date : Soutenance en 2015
Etablissement(s) : Sorbonne Paris Cité
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Recherches en psychanalyse et psychopathologie (Paris2001-....)
Partenaire(s) de recherche : autre partenaire : Université Paris Diderot - Paris 7 (1970-2019)

Résumé

FR  |  
EN

Il est incontestable' que les recherches sur la psychose et les modalités de traitement ont connu des avancées majeures à partir du début du vingtième siècle. Les avancées de Lacan s'inscrivent dans cette continuité avec un apport très important quant aux modalités de traitement, que ce soit au niveau de la direction de la cure ou de la fin de celle-ci. Le concept de suppléance et de stabilisation a pris une autre orientation dans le dernier enseignement de Lacan. Notre travail de recherche se propose de revenir sur cette notion de stabilisation et sur ce concept de suppléance dans les structures psychotiques à travers un certain nombre de cliniciens. Que faut-il entendre par cette notion de stabilisation ? Quelle dimension prend-elle dans cette psychiatrie des années vingt ? Y'a-t-il un rapport entre ce concept de suppléance et cette notion de stabilisation ? Le concept de suppléance a été très répandu dans la littérature neurologique. La suppléance a connu toute une élaboration très intéressante en termes de direction de la cure, et du traitement de la psychose. On retrouve cette élaboration essentiellement dans les investigations lacaniennes et plus précisément dans le dernier enseignement de Jacques Lacan. Par ailleurs, la notion de stabilisation n'est pas considérée comme étant à proprement parler psychanalytique. Elle a été plutôt une préoccupation clinique de la psychiatrie française et allemande.