Thèse soutenue

Les plus utiles propagateurs de la culture française ? : Les élèves musiciens étrangers à Paris pendant l'entre-deux-guerres

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marie Duchêne-Thégarid
Direction : Myriam ChimènesRobert Frank
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Musique et musicologie
Date : Soutenance le 15/12/2015
Etablissement(s) : Tours
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours ; 1996-2018)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Institut de recherche sur le patrimoine musical en France (Paris)
Jury : Président / Présidente : Cécile Reynaud
Examinateurs / Examinatrices : Anaïs Fléchet, Emmanuel Hondré
Rapporteurs / Rapporteuses : Cécile Reynaud, Pascal Ory

Résumé

FR  |  
EN

Pendant l’entre-deux-guerres, pédagogues et pouvoirs publics attendent des élèves musiciens étrangers formés à Paris qu’ils deviennent, selon une expression d’Henri Rabaud, directeur du Conservatoire, « les plus utiles propagateurs de la culture française » : par leurs déplacements, ces musiciens voyageurs assureraient la diffusion internationale de techniques musicales et de partis pris esthétiques français. Nous confrontons ce transfert culturel désiré à sa réalisation. La correspondance des institutions avec les pouvoirs publics souligne d’abord les enjeux que recouvre la venue de ces élèves en France. Les archives des écoles de musique, partiellement inédites, alimentent ensuite une base de données prosopographique identifiant les apprentis étrangers. La presse musicale et les récits de vie témoignent enfin de l’insertion de ces jeunes artistes dans la vie musicale parisienne et internationale, et permettent d’évaluer l’efficacité des mesures prises en faveur des élèves étrangers.