Les textes de chansons : entre le langage et la musique : (sur l'exemple de la chanson d'auteur des années 1950-1980)

par Mikhail Savtchenko

Thèse de doctorat en Litterature francaise

Sous la direction de Gérard Dessons.

Soutenue le 14-12-2015

à Paris 8 , dans le cadre de École doctorale Pratiques et théories du sens (Saint-Denis, Seine-Saint-Denis) , en partenariat avec Littérature, Histoires, Esthétique (équipe de recherche) .

Le président du jury était Christian Doumet.

Le jury était composé de Gérard Dessons.

Les rapporteurs étaient Violaine Anger, Stéphane Chaudier.


  • Résumé

    Le travail est consacré au texte de chanson en tant que phénomène. La chanson étant un genre synthétique, les modes de coopération entre ses deux principaux univers, le texte et la musique, sont étudiés, afin de voir quels effets de sens produit leur coexistence. Cela est réalisé sur l’exemple de la chanson française des années 1950-1980 : à l’intérieur de cette période, trois auteurs (Serge Gainsbourg, Boby Lapointe, Nino Ferrer) ont été choisis, dont la similitude des styles permet de les regrouper sous la même appellation de « chanson formaliste ». Ce type de chanson affiche un intérêt particulier pour les jeux linguistiques (calembours, allitérations) et autres procédés rhétoriques ou ludiques (pastiches, parodies) et met en œuvre une intertextualité riche. Ce caractère est souvent paradoxal, car la musique, qui dicte des contraintes comparables à l’état du vers français à l’époque métrique, gomme certains de ces effets formels, et le genre chanson en général tolère mal les jeux linguistiques complexes. Le statut problématique du texte de chanson est lié au fait que, techniquement, il ne diffère guère du poème et peut être mis dans le même contexte culturel (notamment en étant publié ou récité), alors que son mode de fonctionnement n’est pas le même. L’analyse des textes de la chanson formaliste révèle que si les procédés utilisés par Gainsbourg, Lapointe et Ferrer existent aussi dans la poésie, le texte de chanson possède des caractéristiques qui lui sont propres, notamment un rapport nécessaire avec les autres éléments de la chanson (la musique, la performance), ainsi que la linéarité temporelle.

  • Titre traduit

    Song lyrics : where language meets music : (a study of the French chanson d’auteur, 1950s – 1980s)


  • Résumé

    The thesis studies song lyrics as a concept. As the song is a synthetic genre, the modes of interaction between its two main domains, words and music, are studied, along with the effects of their coexistence. The example used it that of the French chanson of the 1950s – 1980s. Within this period, the study focuses on three authors (Serge Gainsbourg, Boby Lapointe, Nino Ferrer), whose songs, on account of their stylistic similarities, can be considered examples of the “formalist chanson”. This type of chanson prefers linguistic play (puns, alliteration) and other rhetorical or play-oriented devices (pastiche, parody), and makes heavy use of intertextuality. This is often a paradox, as music, as it entails constraints comparable to those of metric poetry, often minimizes formal effect; indeed, the genre of chanson in general is ill-suited to complex wordplay. The song lyric is problematic because whereas it is technically identical to the poem, and can also be put in the same cultural context (in particular, by being published or read aloud), the principles of its functioning are not the same. The analysis of “formalist chanson” lyrics reveals that while the devices used by Gainsbourg, Ferrer and Lapointe can also be found in poetry, the song lyric nonetheless possesses distinguishing features: in particular its dependency on the other elements of the song (music and performance), but also its temporal linearity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris 8-Vincennes Saint-Denis (Sciences humaines et sociales-Arts-Lettres-Droit). Service Commun de la Documentation. (Saint-Denis) .
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.