Thèse soutenue

Bases neurales des influences contextuelles lors des décisions perceptives sociales

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Marwa El Zein
Direction : Julie GrèzesValentin Wyart
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Neurosciences cognitives
Date : Soutenance le 06/11/2015
Etablissement(s) : Paris 6
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Cerveau, cognition, comportement (Paris ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Ecole Normale Supérieure de Paris
Jury : Examinateurs / Examinatrices : Jérémie Mattout, Béatrice De Gelder, Mathias Pessiglione, Nathalie George, Philippe Schyns, Floris De Lange

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les décisions que nous prenons au quotidien nécessitent le traitement de plusieurs sources d'information, et dépendent par conséquent de nombreux éléments contextuels tels que les indices sociaux provenant d'un émetteur ainsi que le centre de l'attention, l'humeur et l'expérience passée de l'observateur. Le travail réalisé durant cette thèse a eu pour but de caractériser les mécanismes cognitifs et neuraux sous-tendant l'impact de ces éléments contextuels sur la prise de décision dans un environnement social. La première étude d'électroencéphalographie (EEG) a manipulé l'attention de l'observateur lors du traitement des indices sociaux. Grâce à des analyses comportementales et EEG basées sur la modélisation, la seconde étude a caractérisé les mécanismes qui sous-tendent l'intégration des indices sociaux extraits d'un visage et l'influence de l'anxiété sur cette intégration. Enfin, en conjuguant modélisation et enregistrements pupillaires, la troisième étude a caractérisé l'influence de l'expérience apriori sur la perception de l'émotion. Alors que les indices sociaux émis simultanément interagissent en renforçant le traitement ascendant 'bottom-up' des signaux pertinents de menace, l'expérience apriori agit comme un facteur contextuel descendant 'top-down' qui biaise les décisions vers les options attendues, tandis que l'attention et les caractéristiques de l'observateur modulent la contribution relative de régions pertinentes dans le traitement de stimuli sociaux. Les résultats mettent en lumière les différents mécanismes cognitifs qui sous-tendent l'influence de facteurs contextuels distincts lors de la prise de décision perceptive dans un environnement social.