Le défi français à la prééminence anglaise au Brésil, 1822-1850

par Philippe Grosse

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Luiz Felipe de Alencastro.

Soutenue le 14-12-2015

à Paris 4 , dans le cadre de École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris) , en partenariat avec Centre Roland Mousnier (Paris) (laboratoire) .

Le président du jury était Laurent Vidal.

Le jury était composé de Ligia Maura Costa.


  • Résumé

    La France possède une industrie qui en couvre les principales branches, dimensionnée pour faire face aux besoins de la consommation, mais partie avec retard dans la révolution industrielle, elle n’est pas apte à soutenir la concurrence de nations rivales plus avancées; le gouvernement est contraint d’appliquer des mesures protectionnistes pour sauvegarder l’emploi; de nombreuses institutions ont pour but de favoriser le développement du commerce et de l’industrie; mais les Français ont un esprit d’entreprise peu développé; la prudente circonspection des négociants français s’oppose au caractère hardi et aventureux des Anglo-saxons. La Grande-Bretagne s’est dotée, surtout dans le textile, d’un outil de production industrielle innovant et performant, dimensionné pour dépasser largement les besoins du marché intérieur; ses négociants et ses fabricants possèdent un esprit qui les tourne vers le commerce extérieur dans leur recherche de profit; enfin le pays possède des institutions financières solides et une flotte de commerce à laquelle le Navigation Act pris sous Cromwell a permis de donner un grand développement; mais une détresse profonde qui sévit dans les classes laborieuses vient sérieusement ternir ce tableau flatteur. Entre 1822 et 1850 la France voit la production de son industrie manufacturière plus que doubler, son commerce extérieur tripler; elle double la part de marché qu’elle possède dans les exportations de produits naturels et manufacturés au Brésil; cela constitue pour la France une réussite, mais n’aurait elle pas pu mieux faire? La thèse tente d’apporter des éclairages sur les responsabilités relatives de la politique suivie par le gouvernement et du comportement des acteurs privés.

  • Titre traduit

    The French challenge to the English preeminence in Brazil, 1822-1850


  • Résumé

    The French industry covers the main branches of which it is composed, and is designed to cope with the consumption of the country; but having started tardily it cannot withstand the competition of more advanced rival nations; the government has to promote protectionist measures to safeguard employment; numerous institutions exist to boost the development of trade and industry; but French people lack the spirit of enterprise; the prudent circumspection of French merchants is opposed to the bold and adventurous character of Anglo-Saxons. Great Britain has developed, mainly in their textile industry, an innovating and performing tool for industrial production, designed to exceed considerably the needs of domestic market; the merchants and manufacturers have a spirit oriented toward international trade to make a profit; and the country has solid financial institutions and a merchant shipping to which the Navigation Act promulgated by Cromwell gave a big advantage; but a big distress which exists in the working classes tarnishes this flattering landscape. Between 1822 and 1850 the production of French industry more than doubled, the foreign trade tripled; and its market share for exports of natural and manufactured products to Brazil doubled; this was a success for France, but could she have done better? The thesis tries to throw some light on the comparative responsibilities of the governmental policies and the behaviour of the private sector.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Sorbonne Université. Bibliothèque des thèses électroniques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.