Thèse soutenue

Les Polonais en France dans l’immédiat après-guerre (1944–1949)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Paweł Sękowski
Direction : Olivier ForcadeWojciech Rojek
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire des relations internationales et de l'Europe
Date : Soutenance le 06/07/2015
Etablissement(s) : Paris 4 en cotutelle avec Uniwersytet Jagielloński (Kraków, Polska)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Histoire moderne et contemporaine (Paris ; 1994-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Sorbonne Identités, relations internationales et civilisations de l’Europe (Aubervilliers, Seine-Saint-Denis ; 2002-....)
Jury : Président / Présidente : Krzysztof Zamorski
Examinateurs / Examinatrices : Didier Musiedlak, Józef Łaptos, Janine Ponty

Résumé

FR  |  
EN

La population qui constitue l’objet d’intérêt de la thèse est la communauté polonaise, fixée sur le territoire français depuis l’entre-deux-guerres, dans leur forte majorité ayant statut des « travailleurs étrangers ». L’objectif de la thèse est l’analyse de la situation et de l’histoire de la communauté polonaise en France dans les dimensions sociale, politique, culturelle et dans les aspects précis choisis. L’autre objectif est la présentation de la population polonaise comme étant exemplaire de la situation des immigrés en France dans l’immédiat après-guerre. Les deux premiers chapitres apportent l’analyse des notions employées, la présentation du contexte démographique, économique et politique de la France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale et de la genèse de la communauté immigré polonaise en France. Les deux chapitres suivants constituent les études précises de cette communauté dans l’immédiat après-guerre, par l’analyse de la situation, du statut et des changements au sein de l’immigration polonaise, ensuite des conflits politiques intérieures au sein de cette communauté – tout cela dans le contexte du rapatriement, organisé à l’époque par les autorités polonaises de Varsovie. Le dernier chapitre constitue l’étude de l’évolution des phénomènes de l’enseignement polonais, de l’aumônerie polonaise et de la fameuse vie associative des Polonais en France. En bref, la thèse présente divers aspects du processus de l’intégration progressive de la communauté immigrée polonaise à la société d’accueil, accélérée par les années d’hostilités et le contexte particulier de l’immédiat après-guerre.