Thèse soutenue

André Gide et la notion de pureté

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Saida Ben Salem
Direction : Didier Alexandre
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Littérature française
Date : Soutenance le 22/06/2015
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Littératures françaises et comparée (Paris ; 1992-....)
Jury : Président / Présidente : Frank Lestringant
Examinateurs / Examinatrices : Jean-Michel Wittmann, Ridha Bourkhis

Résumé

FR  |  
EN

Il est clair que la question de la pureté n'est pas un domaine vierge où les recherches ne se sont jamais aventurées. La notion de pureté est plus qu’un style d’écriture, c’est une façon de voir le monde et les choses. L’approche esthétique ne sera donc pas la seule. L’essentiel de notre propos est de revisiter la notion loin de la simple question du genre mais comme une façon de vivre, "a Way of life" comme disent les américains. Si l’on cherche bien, la notion a accompagné Gide durant toute sa vie et si au départ, c’est uniquement de pureté morale et esthétique qu’il était question, la notion de roman pur vient enfin résumer toute la quête gidienne de la pureté. On va sûrement nous reprocher une certaine confusion des deux notions, mais il faut bien l’admettre, le roman pur fait partie intégrante de la notion de pureté. C’est aussi dans ce sens que les notions de pureté et de roman pur se rejoignent et se complètent chez l’écrivain. Tout au long de ce travail, on va essayer de relier la notion de pureté qui est une question générale à la question du roman pur. Cette dernière perd à chaque fois son sens générique pour atteindre d’autres significations.