Thèse soutenue

Le Râmâyana dans les peintures du temple du Buddha d'Émeraude (Wat Phra Kèo) à Bangkok : sources, contexte, prolongements

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Monruedee Asavaplungkul Saisingha
Direction : Édith Parlier-Renault
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Histoire de l'art
Date : Soutenance le 15/04/2015
Etablissement(s) : Paris 4
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Histoire de l’art et archéologie (Paris ; 1992-....)
Partenaire(s) de recherche : Equipe de recherche : Centre de Recherches sur l’Extrême Orient de Paris-Sorbonne (Paris)
Jury : Président / Présidente : Bruno Bruguier
Examinateurs / Examinatrices : Gilles Delouche, Valérie Zaleski

Résumé

FR  |  
EN

Le Râmakîen est une des œuvres littéraires les plus importantes du royaume thaïlandais. Reprenant l’épopée indienne de Vâlmîki, le Râmâyana, il revêt une grande importance à la cour royale et sa popularité est considérable dans toute l’Asie du Sud-Est. Au Wat Phra Kèo, ses épisodes ont été intégralement illustrés sur le mur de la galerie. La thèse ne prend en compte que les parties figurant les dix incarnations de Viṣṇu et la naissance des dieux hindous et des personnages de l’épopée. Ces épisodes nous amènent au prélude du Râmakîen et l’étude s’arrête au moment du retour du roi Jânaka à Mithilâ. Il nous a fallu opérer des rapprochements entre ces peintures et le Tamrâ Thewarûp, les albums d’iconographie brahmanique, ainsi que le Tamrâ Thewapâng, recueil de légendes sur la naissance des dieux et les incarnations de Viṣṇu. Ces rapprochements étaient nécessaires car tous les épisodes représentés à Wat Phra Kèo ne sont pas racontés dans le Râmakîen tel que le relate la version du roi Râma I. L’omniprésence des scènes empruntées à l’épopée, en particulier celles des dix incarnations de Viṣṇu et des dieux hindous dans les temples importants de Bangkok fondés par les rois ou par leurs proches au début de la période de Ratanakosin, s’explique par la grande importance accordée par ces souverains à l’incarnation de Viṣṇu en Râma. Le royaume thaïlandais adopta par ailleurs les rites brahmaniques pratiqués à la cour khmère. Une récapitulation des témoignages iconographiques sur l’épopée au Cambodge, au Laos et au Myanmar complète notre étude.