Le corps des philosophes : traditions biographiques et construction de la personne du philosophe chez Diogène Laërce

par Nicolas Davieau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Bernard Legras et de Christian Jacob.

Soutenue le 05-12-2015

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Anthropologie et histoire des mondes antiques (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Francis Prost.

Le jury était composé de Bernard Legras, Christian Jacob, Francis Prost.

Les rapporteurs étaient Vincent Azoulay, Florence Gherchanoc.


  • Résumé

    À partir de l’analyse des traditions biographiques compilées et conservées par Diogène Laërce, cette thèse cherche à évaluer l’intérêt des anecdotes mettant en scène le corps des philosophes dans l’élaboration d’une figure du philosophe idéal ou bien dans la construction de la personne du philosophe. Si les philosophes anciens nous sont avant tout connus comme un ensemble de textes ou de systèmes doctrinaux, les témoignages biographiques antiques fournissent en effet également la mémoire de pratiques corporelles ou d’interrogations sur certaines pratiques corporelles (régime alimentaire, activité physique, vêtement, santé) qu’il convient d’analyser. Cette étude vise à savoir dans quelle mesure et de quelles manières le corps peut être compris comme un terrain de mise en pratique de théories ou de préceptes philosophiques, et par la même, de voir comment le corps intervient dans la reconnaissance du philosophe. Cette recherche envisage successivement ce que peut être un régime de vie philosophique (vêtement, barbe et pilosité, accessoires) avant d’interroger le rapport des philosophes à leurs propres corps mortels (maladie, vieillesse et mort). L’enquête aussi à une lecture pragmatique de l’œuvre de Diogène Laërce, envisagée comme un auteur et non comme un compilateur.

  • Titre traduit

    Philosophers and their body : biographical tradictions and the building of the philosopher’s persona in Diogenes Laertius


  • Résumé

    Based on an analysis of the biographical traditions compiled and preserved by Diogenes Laertius, this thesis assesses the significance of anecdotes depicting the body of philosophers in the development of the figure of an ideal philosopher and in these philosopher’ building of their own persona. Whilst ancient philosophers are primarly known to us through texts and doctrinal systems, the insights into their bodily pratcices and their reflections on the subject – diet, physical activity, clothing health – which are reported in ancient biographical testimonies are also worth investigating. This study examines the extent to which and the different ways in which the body can be ssen as the field of practice for the theories and for the philosopher’s relationship to their own mortal body (disease, old age and death). The investigation also provides a pragmatic reading of the work of Diogene Laertius, considered as an author and not merely as a compiler.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.