Thèse soutenue

Séismes à longue période (LP) sur le Mt. Etna (Italie) : inversion du tenseur de moment et incertitudes liées à leur interprétation

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Claudio Trovato
Direction : Hideo AochiBruno Scaillet
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géophysique. Volcans. Sismologie
Date : Soutenance le 15/12/2015
Etablissement(s) : Orléans
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Énergie, Matériaux, Sciences de la Terre et de l'Univers (Centre-Val de Loire ; 2012-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Institut des sciences de la terre d'Orléans (2010-....)
Jury : Président / Présidente : Michel Pichavant
Examinateurs / Examinatrices : Hideo Aochi, Bruno Scaillet, Michel Pichavant, François Beauducel, Eugenio Privitera, Martin Vallée
Rapporteurs / Rapporteuses : François Beauducel, Eugenio Privitera

Résumé

FR  |  
EN

Les séismes de type longue période (LP) sont aujourd’hui enregistrés sur la plupart des volcans dans le monde entier. Malgré cela, le mécanisme à leur source n’est encore que très peu compris. A l’heure actuelle les modèles proposés pour expliquer leur origine sont : 1) la résonance d’une fracture remplie de gaz ou de fluides excités par des instabilités dans l’écoulement des fluides ou par la rupture fragile du magma ; 2) la fracturation lente des sédiments peu consolidés à la surface des volcans, dans des conditions de transition entre le ductile et le fragile. L’outil le plus utilisé pour comprendre leur nature est aujourd’hui l’inversion du tenseur des moments. Au cours des dernières années, les inversions du tenseur des moments se concentraient principalement sur la compréhension du mécanisme physique à l’origine des séismes LP qui souvent supposaient des milieux géologiques très simples, voire homogènes. Des études récentes ont montré l’influence des sédiments peu consolidés à la surface des volcans sur la propagation des ondes à basse fréquence et en conséquence, sur l’inversion du tenseur des moments quand ils ne sont pas pris en compte dans le processus d’inversion. Le but de cette thèse est de mieux comprendre les processus physiques qui génèrent les séismes LP et de quantifier les incertitudes liées à leur interprétation.