Thèse soutenue

soutien au parentage (individuel ou en groupe) selon le genre et l'origine culturelle des parents en situation de vulnérabilité

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Najat Bentiri
Direction : Sophia Belghiti-Mahut
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : PSYCHOLOGIE spécialité Psychologie sociale
Date : Soutenance le 07/11/2015
Etablissement(s) : Montpellier 3
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale 60, Territoires, Temps, Sociétés et Développement (Montpellier ; 2015-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Communication, ressources humaines et intervention sociale (Montpellier ; Perpignan)
Jury : Président / Présidente : Alain Briole
Examinateurs / Examinatrices : Gérard Pithon
Rapporteurs / Rapporteuses : Colette Sabatier, Thémis Apostolidis

Résumé

FR  |  
EN

L'offre de soutien à la parentalité est aujourd'hui multiple. Pourtant nombre de parents en situation de vulnérabilité ne la sollicite pas. Outre les logiques de prévention de la délinquance ou de l'aide sociale à l'enfance, il est nécessaire en France de développer l'évaluation des programmes qui accompagnent et valorisent les compétences éducatives des parents (parentage). A la suite de l'étude de Steen et al. (2012), cette recherche-action évalue, auprès de 77 parents en situation de vulnérabilité, le programme « Etre Parent de Jeunes Enfants » (EPJE) conçu par Terrisse et Pithon (2008). Il s'agit plus particulièrement d'en cerner les effets sur l'évolution des connaissances et du sentiment de compétence parentale, selon la modalité d'accompagnement des parents (en entretien ou en groupe), leur genre ou leur origine culturelle (française ou maghrébine). Les résultats quantitatifs mettent en évidence une progression significative des connaissances et du sentiment de compétences en 15 heures de formation, mais ne dégagent pas de différences significatives selon le genre ou les origines culturelles étudiées. Les analyses qualitatives, par contre, soulignent certaines spécificités : l'entretien permet une meilleure prise en compte personnalisée de la singularité de chacun ; la formation en groupe favorise le lien de participation élective (Paugam, 2008).Les recherches menées sur ce programme confirment sa pertinence auprès de parents en situation de vulnérabilité. Les préconisations sur les modalités de formation à mettre en œuvre réserveraient plutôt l'entretien pour un soutien en prévention secondaire voire tertiaire et le groupe plutôt pour la prévention primaire.Mots clés : parentalité ; sentiment de compétence parental ; vulnérabilité; entretien ; groupe ; culture ;