Chronologie des occupations humaines au Pléistocène supérieur dans le Jura Souabe, Allemagne et dans les vallées de la Saône et du Rhône, France, par les méthodes de la résonance de spin électronique et des séries de l’uranium, ESR/U-Th

par Maïlys Richard

Thèse de doctorat en Géochronologie-Préhistoire

Sous la direction de Christophe Falguères et de Nicholas John Conard.

Le président du jury était Jean-Jacques Bahain.

Le jury était composé de Thierry Allard, Marie-Hélène Moncel, Edwidge Pons-Branchu.

Les rapporteurs étaient Norbert Mercier, Alain Turq.


  • Résumé

    En Europe de l’Ouest, le Pléistocène supérieur est caractérisé par la présence d’Homo neanderthalensis, au Paléolithique moyen, et par l’arrivée des populations d’Homo sapiens entre 45 ka et 30 ka, qui marque le début du Paléolithique supérieur. La présence des néandertaliens a été rapportée dans plusieurs sites localisés dans le Jura Souabe (Allemagne) et dans les vallées de la Saône et du Rhône (France). Ces régions ont également livré les vestiges parmi les plus anciens attribués aux Homo sapiens. L’établissement du cadre chronologique de sept sites majeurs situé dans ces trois zones géographiques représente donc un grand intérêt dans l’étude des comportements humains et des voies de migration durant cette période-clef de l’évolution humaine. Pour cette période, l’application contrainte par la mesure d’une faible dose équivalente, liée principalement à la teneur en uranium peu élevée dans les tissus dentaires et au temps d’enfouissement des dents fossiles dans les sédiments. L’emploi de la spectrométrie de masse couplée à un plasma inductif (ICPMS) pour la mesure de la teneur en uranium et des rapports isotopiques est donc privilégié pour calculer les débits de dose relatifs aux tissus dentaires. Par conséquent, la dose annuelle dépend principalement de la contribution gamma. La dose cosmique, généralement faible, peut représenter, dans le cas de sédiments peu actifs, jusqu’à plus de 40 % de la dose annuelle. Les résultats des datations par ESR/U-Th sont en accord avec les âges obtenus par radiocarbone pour les niveaux aurignaciens souabes, confirmant la présence ancienne des Homo sapiens dans cette zone, dès 40-35 ka. Les niveaux du Paléolithique moyen ont été datés entre 100 ka et 40 ka ; ceci suggère une persistance des occupations néandertaliennes durant le MIS 3 dans ces trois régions, pouvant être contemporaines des premières manifestations du Paléolithique supérieur en Europe de l’Ouest.

  • Titre traduit

    Chronology of human occupations during the Upper Pleistocene in the Swabian Jura, Germany, and in the Saone and Rhone valleys, France, using electron spin resonance and uranium series dating method, ESR/U-Th


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    In Western Europe, the Upper Pleistocene is characterized by the presence of Homo neanderthalensis during the Middle Palaeolithic, and by the arrival of Homo sapiens between 45 and 30 ka, which corresponds to the beginning of Upper Palaeolithic. The presence of Neanderthals has been documented in several sites located in the Swabian Jura (Germany) and in the Saone and Rhone valleys (France). These regions also provided among the most ancient remains attributed to Homo sapiens. The establishment of the chronological framework of seven major sites situated in these three geographical zones represents therefore a great interest in the study of this key-period for Human Evolution. For this period, the application of ESR/U-Th dating in karstic context is constrained by the measurement of low equivalent dose, due to very low uranium content in dental tissues and burial time of the fossil teeth in sediments. Inductively coupled plasma-mass spectrometry (ICP-MS) was used for the measurements of uranium content and isotopic ratios in order to calculate the dental tissues dose rates. Consequently, the annual dose depends mainly on gamma dose rate. The cosmic dose rate, whose contribution is usually low, can represent, in case of low radioactivity in the sediment, more than 40% of the annual dose rate. The results of ESR/U-Th dating are in agreement with radiocarbon ages obtained on Early Aurignacian layers in Swabian Jura, confirming the early presence of Homo sapiens in this area, as soon as 40-35 ka. The Middle Palaeolithic layers, have been dated between 100 ka et 40 ka; it suggests a persistence of the Neanderthal occupations during MIS 3 in these three regions, which could be contemporaneous with the first manifestations of Upper Palaeolithic in Western Europe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (428 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 267-305

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2015 -- 27

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2015MNHN0027
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.