Rupture et continuité dans la politique étrangère de la République Islamique d'Iran

par Hervé Ghannad

Thèse de doctorat en Sciences politiques

Sous la direction de Mohamed-Chérif Ferjani.

Le président du jury était Paul Bacot.

Le jury était composé de David Garibay, René Otayek.


  • Résumé

    Depuis la révolution iranienne de 1979, la diplomatie du régime en place semble marquer une rupture avec un anti-occidentalisme affiché –l’affrontement sous forme de guerre asymétrique avec les USA-, un antisionisme déclaré-les déclarations du Président Ahmadinejad- et le réveil de la vieille rivalité arabo-musulmane –Guerre Iran/Irak et perturbations par des fidèles iraniens du pèlerinage de la Mecque. Des moyens conventionnels et non conventionnel sont employés, du terrorisme avec de nombreux attentats, au pan chiisme avec l’utilisation à des fins politiques de communautés chiites dans les pays du Golfe, en passant par le chantage de la fermeture du détroit d’Ormuz où transitent près de 40 % du pétrole de la planète. Pourtant, cette attitude, si ambiguë et si violente par certains égards, semble n’est que le reflet de la continuité diplomatique, au regard de l’histoire de cette antique civilisation. La peur de l’éclatement interne, comme d’ailleurs celle des pays limitrophes, ont poussé ce pays depuis des millénaires à adopter une diplomatie de l’équilibre, dans une sorte de diplomatie des 4 points cardinaux. De plus, la Perse puis l’Iran a toujours possédé un désir hégémonique régional au niveau du Golfe persique, désir qui s’est traduit par de nombreuses guerres avec ses voisins, notamment avec l’ex Mésopotamie- L’Irak. Cela s’est traduit par la recherche d’une armée puissante, le nucléaire n’étant qu’un moyen pour affirmer sa grandeur ou diplomatie de la synthèse. Les négociations actuelles placent la République islamique d’Iran au centre du grand jeu asiatique où s’affrontent deux supers puissance en devenir, l’Inde et la Chine. Offrir la possibilité à l’Iran d’être reconnu comme un acteur civil du nucléaire la positionne comme une référence vis-à-vis des pays arabes : l’Iran devient , de facto , hégémonique Les ruptures ne sont en fait que des continuités liées aux valeurs perses, fondées sur l’indépendance, le désir de briller et de dominer. L’histoire, la religion, et l’Iranité sont la source de ces valeurs identitaires, terreau et fondement de la diplomatie de la République islamique d’Iran

  • Titre traduit

    Ruptures and continuities in foreign policy of the Islamic Republic of Iran


  • Résumé

    Since the Iranian revolution of 1979, the diplomacy of the regime seems to mark a break with an anti-Westernism -l'affrontement displayed in the form of asymmetric war with the USA-a-Zionism declared presidential statements and waking Ahmadinejad- the old Arab-Muslim rivalry -Guerre Iran / Iraq and disturbances by Iranian faithful pilgrimage to Mecca. Conventional and non-conventional means are employed, with many terrorist attacks in Shia pan with the use for political purposes Shiite communities in the Gulf, through blackmail closing the Strait of Hormuz where handling approximately 40% of the oil on the planet. Yet this attitude, so ambiguous and so violent in some ways seem is but a reflection of the diplomatic continuity, in terms of the history of this ancient civilization. Fear of the internal breakdown, as also that of neighboring countries has driven this country for thousands of years to adopt a diplomacy of balance, in a kind of diplomacy 4 cardinal points. Furthermore, Persia and Iran has always had a regional hegemonic desire in the Persian Gulf, a desire that has led many wars with its neighbors, including the former Mésopotamie- Iraq. This was reflected by the search of a powerful army, nuclear being a means to assert its size or diplomacy synthesis. The current negotiations put the Islamic Republic of Iran at the center of the great Asian game where two great power clash in the making, India and China. Provide an opportunity for Iran to be recognized as a civil nuclear player in the position as vis-à-vis the reference of Arab countries: Iran becomes de facto hegemonic Ruptures are in fact only continuities related to Persian values, based on independence, the desire to shine and dominate. The history, religion, and Iranianness are the source of these identity values, soil and foundation of the diplomacy of the Islamic Republic of Iran

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.