Thèse soutenue

Le rôle de l'agriculture dans l'aménagement d'une métropole transfrontalière : le cas du Grand Genève

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Sébastien Alcaix
Direction : Claire DelfosseLydia Coudroy de Lille
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Géographie, aménagement et urbanisme
Date : Soutenance le 26/05/2015
Etablissement(s) : Lyon 2
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences sociales (Lyon)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'études rurales (Lyon)
Jury : Président / Présidente : Monique Poulot
Examinateurs / Examinatrices : Lydia Coudroy de Lille, Monique Poulot, Christophe Soulard, Jean Noël Consalès, Joëlle Salomon Cavin
Rapporteurs / Rapporteuses : Christophe Soulard

Résumé

FR  |  
EN

L’État de Genève, Régionyon, ainsi que dix intercommunalités françaises de l’Ain et de la Haute-Savoie se sont regroupés pour former le Grand Genève et aménager l’espace transfrontalier. La question de la frontière est omniprésente à Genève et a un rôle central dans son développement. Pendant très longtemps, l’agriculture et l’approvisionnement alimentaire ont constitué un lien de cohésion permanent entre Genève et son hinterland. Régie par deux politiques agricoles, l’agriculture du bassin genevois se structure et s’oriente désormais sur des marchés différents, ce malgré une zone franche qui perdure. À l’heure de la métropolisation, elle est impactée de manière différenciée par la diffusion de l’urbanisation, à la croisée des modes de planifications suisses et français. Pourtant, le Projet d'Agglomération Franco-Valdo-Genevois, porté par le Grand Genève, met l’agriculture au cœur du projet d’aménagement transfrontalier. Dans un contexte frontalier tendu entre les acteurs, la mobilisation de l’agriculture dans le Grand Genève, n’est pas admise par tous. Tantôt promus, tantôt bloqués, les projets agricoles peinent parfois à voir le jour et à être partagés par tous. En outre, les jeux d’acteurs et la prise en compte de l’agriculture par le politique ne sont pas dénués de considérations territoriales, qui dépassent largement l’économique. L’agriculture est convoquée pour tenter de dépasser les blocages transfrontaliers et donner une cohésion territoriale au projet d’aménagement du Grand Genève.