Thèse soutenue

Dialectique de l'américanité et de l'ethnicité dans les représentations littéraires des personnages féminins : l'assimilation à l'épreuve de la fiction sino-américaine féminine (1965-2010)

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Juliette Ledru
Direction : Donna Andréolle
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Civilisation américaine
Date : Soutenance le 04/12/2015
Etablissement(s) : Le Havre
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Normandie Humanités (Mont-Saint-Aignan, Seine-Maritime)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Groupe de recherche identités et cultures, équipe stratégie des pacifiques (Le Havre)
Jury : Président / Présidente : Georges-Claude Guilbert
Examinateurs / Examinatrices : Claudette Fillard
Rapporteurs / Rapporteuses : Annick Foucrier, Monica Michlin

Résumé

FR  |  
EN

Entre la seconde moitié du XIXème siècle et le début du XXIème siècle, les minorités Sino-américaines ont vécu le passage du statut d’étrangers inassimilables à celui de minorités modèles. Au cœur d’enjeux politiques, économiques, culturels et sociaux, les Chinois et les Sino-américains ont souffert de mesures discriminatoires telles que le Chinese Exclusion Act (1882) et de représentations culturelles orientalistes (le péril jaune) qui ont appuyé le discours assimilationniste exclusionniste, fondé dans le refus d’intégrer les minorités raciales dans la définition de l’américanité. Lorsque les mouvements sociaux des années 1960 ont permis de faire entendre la cause des minorités ethniques, sexuelles et sociales, les Sino-américains sont devenus au regard de la société dominante emblématiques d’une intégration sociale réussie et les représentants d’une assimilation supposément inclusive. Ce travail de recherche propose d’explorer l’évolution et les tensions au cœur du processus d’assimilation aux États-Unis et en particulier celui de personnages féminins de seconde génération dans la littérature produite par des auteures sino-américaines entre 1965 et 2010. Nous proposons d’analyser la façon dont l’assimilation et l’américanité sont représentées, contestées et reconfigurées dans un corpus de quarante-et-une œuvres.