Thèse soutenue

Extraction, identification et caractérisation pharmacologique de pigments de Porphyridium purpureum sur cellules de mélanome humain

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Camille Juin
Direction : Laurent PicotValérie Thiéry
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Date : Soutenance le 19/10/2015
Etablissement(s) : La Rochelle
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale Sciences pour l'environnement Gay Lussac (La Rochelle ; 2009-2018)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Université de La Rochelle, CNRS, UMR 7266 LIENSs, 2 Rue Olympe de Gouges, 17000 La Rochelle, France
Jury : Président / Présidente : Jean-Michel Kornprobst
Examinateurs / Examinatrices : Laurent Picot, Valérie Thiéry, Jean-Michel Kornprobst, Nathalie Bourgougnon, Claire Hellio, Emilie Destandau, Elodie Nicolau
Rapporteurs / Rapporteuses : Nathalie Bourgougnon, Claire Hellio

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

20 000 Européens meurent chaque année du mélanome et le taux de mortalité ne cesse de s’accroître. Les cellules de mélanome se caractérisent principalement par la mutation des kinases RAS, B-RAF et RHO-B. Ces mutations leur confèrent une résistance aux agents chimiothérapeutiques. Un grand nombre de travaux a établi que les pigments d’algues présentent un intérêt majeur pour prévenir, diagnostiquer et traiter les cancers. L’objectif de ce travail de thèse est de réaliser un travail de recherche intégré pour identifier des pigments de microalgues pouvant présenter un intérêt pour le diagnostic ou le traitement des mélanomes et de caractériser leur activité pharmacologique. Notre choix s’est porté sur Porphyridium purpureum, une espèce qui contient des phycobiliprotéines, des caroténoïdes dont la zéaxanthine. Nous avons développé des procédés innovants pour l’extraction et l’identification des pigments de microalgues. Ce travail a permis de réaliser la première extraction de phycobiliprotéines assistée sous champ microondes ainsi que l’identification des pigments de microalgue par UPLC-MSE au sein d’un mélange complexe. De plus, nous avons montré l’activité pro-apoptotique de la zéaxanthine et la caractérisation de son mode d’action sur les cellules de mélanome humain A2058. L’IC50 obtenue pour ce pigment est inférieure à celle du cisplatine (agent chimiothérapeutique). Ces résultats montrent le fort potentiel de ce pigment pour le traitement du mélanome résistant à la chimiothérapie.