Thèse soutenue

Photoluminescence et couplage plasmonique des nanocristaux d'AgInS2-ZnS

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Théo Chevallier
Direction : Frédéric Chandezon
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique des materiaux
Date : Soutenance le 16/10/2015
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale physique (Grenoble, Isère, France ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire d'innovation pour les technologies des énergies nouvelles et les nanomatériaux (Grenoble)
Jury : Président / Présidente : Jean-Michel Gérard
Examinateurs / Examinatrices : Gilles Le Blevennec, Thierry Le Mercier
Rapporteurs / Rapporteuses : Jean-Pierre Hermier, Thierry Gacoin

Mots clés

FR  |  
EN

Résumé

FR  |  
EN

Les nanocristaux d'AgInS2-ZnS sont des candidats prometteurs pour le développement de nano-luminophores non-toxiques et performants. Grâce à leur taille et à leur forte absorption, ces nano-luminophores permettent l'exploitation d'effets nano-optiques pouvant augmenter leur efficacité à l'absorption ou à l'émission. Ce document présente, dans un premier temps, une méthode d'analyse qui couple la mesure du rendement quantique à celle du temps de vie de luminescence et permet l'étude des contributions radiatives et non-radiatives des différents mécanismes de luminescence des nanocristaux d'AgInS2-ZnS. En modifiant la taille, la chimie de surface et la structure du cœur de ces nanocristaux, nous construisons un modèle global expliquant le rôle de leur composition et soulignant l'importance de leur surface. De nouvelles stratégies sont identifiées pour optimiser ces nanomatériaux. Leur application conjointe permet d'envisager des rendements quantiques proches de 90%. Dans un second temps, une méthode de simulation numérique générale a été développée pour prédire l'effet produit par le couplage nano-optique entre une particule plasmonique et un luminophore. Cette méthode a été appliquée au cas des structures cœur/coquille/coquille (métal/isolant/AgInS2-ZnS) et les configurations optimales du système ont été déterminées. Une nanostructure particulièrement performante permettant de combiner les effets du couplage à l'absorption et à l'émission a été identifiée. Une méthode de synthèse de ces nanostructures est développée. Les résultats expérimentaux obtenus sont en accord à la fois avec la compréhension de la fluorescence des nanocristaux d'AgInS2-ZnS et la prédiction obtenue par simulation.