Thèse soutenue

À la recherche de nouvelles forces avec l’hélium 3 polarisé

FR  |  
EN
Auteur / Autrice : Mathieu Guigue
Direction : Guillaume Pignol
Type : Thèse de doctorat
Discipline(s) : Physique des particules
Date : Soutenance le 11/06/2015
Etablissement(s) : Université Grenoble Alpes (ComUE)
Ecole(s) doctorale(s) : École doctorale physique (Grenoble, Isère, France ; 1991-....)
Partenaire(s) de recherche : Laboratoire : Laboratoire de physique subatomique et de cosmologie (Grenoble ; 2003-....)
Jury : Président / Présidente : Gilles Ban
Examinateurs / Examinatrices : Arnaud Lucotte, Torsten Soldner
Rapporteurs / Rapporteuses : Pierre-Jean Nacher, Marc Besancon

Mots clés

FR  |  
EN

Mots clés contrôlés

Résumé

FR  |  
EN

L’exploration des interactions fondamentales entre les particules subatomiquesa abouti à la construction du Modèle Standard de la physique des particules qui n’a été misen défaut par aucune expérience en laboratoire. Cependant, de sérieuses indications théoriqueset cosmologiques révèlent des insuffisances au Modèle Standard et des déviationssont attendues. Cette nouvelle physique est recherchée auprès des grands collisionneursmettant en jeu des énergies de l’ordre de l’échelle électrofaible et au-delà. A contre-courant,la nouvelle physique pourrait aussi se manifester à très basse énergie, nécessitant des techniquesexpérimentales atypiques. Cette thèse traite des nouvelles forces de courte portéedépendantes du spin, sujet au coeur de la physique de précision à basse énergie. Un gazd’hélium 3 hyperpolarisé a été utilisé comme sonde de cette nouvelle interaction de portéesubmillimétrique. Ce manuscrit présente la meilleure exclusion sur l’intensité du couplagescalaire-pseudoscalaire gsgp pour des portées entre 1 μm et 100 μm correspondant à desmasses inférieures à 1 eV.